[Le Mot] : Don

Economie par Michel Pourcelot

© Marcel Kusch/ZUMA Press/ZUMA/REA

Une cession gratuite et sans contrepartie, tel est le don, du moins selon le dictionnaire, mais les très médiatiques gestes de grandes fortunes et entreprises destinés à contribuer au financement des travaux de la cathédrale Notre-Dame de Paris victime d’un incendie le 15 avril dernier, en ont fait apparaître une définition plus large et plus avantageuse pour les donateurs.

A Mécène qui mousse, Béotien qui trinque

En effet, aujourd’hui, surtout depuis 2003, grâce à la loi due à J.J. Aillagon (actuel directeur de la collection d’art Pinault) sur le mécénat (qui renvoie à Mécène, opulent personnage de l’époque romaine qui favorisa arts et lettres), de tels dons rapportent aux donateurs plus qu’une bonne conscience, via les dispositifs de défiscalisation. A tel point que, 300 millions d’euros de dons ayant déjà été annoncés comme versés, le rapporteur de la commission des Finances à l’Assemblée en était venu à appeler à freiner le mouvement, cette somme devant se traduire par 180 millions d’euros de réductions d’impôts à prélever sur les contribuables lambda.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Le chiffre de la semaine : 60 milliards

Economie

C’est le coût annuel de l’évasion fiscale pour la France, révèle un rapport parlementaire présenté le 6 octobre aux députés. Le manque à gagner pour le budget de l’État est en effet estimé entre 40 et 60 milliards d’euros par an, dont 15 milliards au titre de l’impôt sur les sociétés, indique le (...)

Fiscalité : l’avenir incertain de l’impôt sur les sociétés

Europe par Valérie Forgeront

Où l’on reparle de la fiscalité appliquée aux entreprises françaises et plus particulièrement de l’impôt sur les sociétés, assis sur une partie des bénéfices des entreprises. Un rapport émanant du Conseil des prélèvements obligatoires et rendu public le 12 janvier dernier estime qu’il faut adapter l’impôt sur (...)