Le nombre de demandeurs d’emploi augmente, et le Code du travail n’y est pour rien

Communiqué de FO par Michel Beaugas

© Pascal SITTLER/REA

Les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en mai 2017 viennent de paraître. En France en incluant les département et région d’outre-mer (DROM ou anciennement DOM), le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en A, B ou C augmente de 0,5% sur un mois et de 2,3% sur un an ; les femmes sont les premières touchées (+0,6% sur le mois, +3,7% sur l’année). Toutes catégories confondues, pour la France entière, le nombre de demandeurs d’emplois inscrits à Pôle emploi s’élève donc en mai 2017 à 6 612 700 personnes.

En catégorie A, le nombre de demandeurs d’emploi continue de progresser sur le mois (+0,6%, soit +22 300 personnes inscrites), comme ils progressent sur le trimestre (+0,9% soit +29 700 personnes). Cette hausse se retrouve quel que soit l’âge et le sexe.

Représentatifs d’une dégradation de la qualité de l’emploi, les inscrits à Pôle emploi en activité réduite longue (catégorie C) progressent là encore de +0,7% sur un mois. Certes le nombre d’inscrits en catégorie B baisse de –0,9 % sur un mois, mais il a bien augmenté de 0,2% sur l’année.

Favoriser les licenciements n’a jamais encouragé les embauches : l’Insee vient justement de révéler dans sa dernière note de conjoncture, que les prétendues rigidités du Code du travail ne sont pas du tout un frein au recrutement. Elle révèle que les deux principaux freins sont l’incertitude économique et la difficulté à trouver une main-d’œuvre compétente. En ce sens, dans le cadre des concertations actuelles et à venir, Force Ouvrière veillera à ce que les droits de tous les salariés soient protégés, notamment leurs droits à l’assurance chômage et à la formation professionnelle.

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Plafonnement des indemnités prud’homales : le Comité Européen des Droits Sociaux donne raison à FO !

Communiqués de FO par Branislav Rugani, Patricia Drevon, Secteur Europe - International, Secteur juridique

Suite à la réclamation collective déposée par FO en 2018, le Comité européen des droits sociaux (CEDS) a enfin rendu sa décision, comme l’a révélé Le Monde vendredi dernier. Il a reconnu que le plafonnement des indemnités prud’homales violait l’article 24 de la Charte sociale européenne (droit à une indemnité adéquate ou à une réparation appropriée).