Le rapport de la DARES sur le télétravail confirme la nécessite d’une négociation interprofessionnelle !

Communiqué de FO par Béatrice Clicq, Secteur Numérique, Organisation du Travail, Economie sociale et solidaire

Selon le récent rapport de la DARES, le télétravail reste un mode d’organisation très minoritaire. Seuls 3% des salariés (et parmi eux 11 % des cadres) le pratiquaient régulièrement en 2017. Avec la numérisation dans le milieu professionnel, cette pratique est appelée à s’étendre.

Si le rapport souligne que le télétravail répond à une organisation plus souple du travail et limite les temps de trajet, il va à l’encontre d’un certain nombre d’idées reçues sur ses avantages supposés. Il alerte sur plusieurs dérives ou mauvaises pratiques, notamment là où il n’existe pas d’accord collectif pour les encadrer. Or, seul un quart des télétravailleurs du secteur privé sont couverts par un accord collectif d’entreprise.

Lors de la concertation qui s’est tenue en 2017, FO avait souligné un certain nombre de risques, confirmés aujourd’hui en partie par le rapport de la DARES :

 Un risque accru de confusion des temps de vie et des horaires de travail plus longs chez les télétravailleurs réguliers : ces derniers travaillent en moyenne 35 minutes de plus que leurs collègues et sont plus nombreux à dépasser 50 heures par semaine ;

 Un isolement plus important tant pour les télétravailleurs que pour ceux qui restent présents dans l’entreprise ;

 Un déficit d’information sur la vie et l’évolution de l’entreprise et une rupture de contact avec les instances représentatives du personnel ;

 Un risque de dégradation plus fréquent de l’état de santé : les télétravailleurs les plus réguliers sont quatre fois plus nombreux à le déclarer et présentent plus du double de risques de dépression modérée à sévère ;

 Un risque de ralentissement de l’évolution des carrières dû à l’invisibilisation des télétravailleurs.

Pour FO, les femmes ou les aidants familiaux sont potentiellement plus exposées à ces risques, car plus enclins à recourir au télétravail.

C’est pourquoi FO réitère sa position en faveur de l’ouverture d’une négociation interprofessionnelle sur le télétravail et le droit à la déconnexion, qui permette d’encadrer sa mise en œuvre tant au niveau des négociations de branches que d’entreprises.

Béatrice Clicq Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable

Secteur Numérique, Organisation du Travail, Economie sociale et solidaire

Les derniers communiqués Tous les communiqués

La semaine FO de l’adhésion syndicale, c’est maintenant, du 17 au 22 janvier

Communiqué de FO par Cyrille Lama, Secrétaire général de Force Ouvrière

Dans les départements, près de deux cents (200) actions seront organisées avec pour but de mettre en avant le rôle et l’importance du syndicat sur le quotidien des salariés (salaires, emplois, conditions de travail, retraite, sécurité sociale, formation et carrière professionnelle, discrimination…) et de toucher les salariés, femmes et hommes, éloignés aujourd’hui du syndicat : emplois dispersés, TPE, entreprises dépourvues d’implantation syndicale, en contrats précaires, saisonniers, en télétravail, jeunes en apprentissage, en formation, demandeurs d’emplois.

Rapport du HCAAM : une occasion manquée

Communiqués de FO par Secteur Protection sociale collective, Serge Legagnoa

Ce vendredi 14 janvier 2022 a été remis au ministre de la Santé le rapport commandé au Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) et relatif à l’articulation de la prise en charge entre Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et Assurance Maladie Complémentaire (AMC), réalisé au travers de quatre scenarii d’évolutions possibles.