Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Le retour de l’écotaxe provoque la colère des routiers

Transports par Clarisse Josselin

Manifestation contre l’écotaxe en novembre 2013, en Lorraine. © Fred MARVAUX/REA

Abandonnée l’hiver dernier après la fronde des Bonnets rouges, la taxe revient, en version allégée, sous le nom de « péage de transit poids lourds » et devrait entrer en vigueur début 2015.

Cette taxe, qui vise à financer les infrastructures de transport, ciblera les camions de plus de 3,5 tonnes. Elle s’élèvera à 0,13 euro en moyenne par kilomètre. Son périmètre d’action a été réduit – de 15 000 à 4 000 km – aux routes et autoroutes dont le trafic dépasse 2 500 camions par jour. Soit toutes les autoroutes d’Île-de-France (périphérique compris), certaines routes d’Alsace et un tronçon de la route Centre-Europe- Atlantique.

Le dispositif sera rodé dès le 1er octobre. Le 26 septembre, sous la pression des routiers, le gouvernement a reporté sa mise en place, prévue au 1er janvier, aux « tout premiers mois de 2015 ». Il devrait rapporter 550 millions d’euros par an, soit moitié moins que l’écotaxe. Le recouvrement se fera par le consortium privé Ecomouv’, qui le reversera, après encaissement d’ une commission, à l’Agence de financement des infrastructures de France pour les voies nationales et aux collectivités territoriales pour le réseau local.

Répercussions sur les salariés

« Le transporteur français trinquera et la hausse des coûts se répercutera en premier lieu sur les salariés », dénonce la Fédération FO Transports, qui plaide plutôt pour l’instauration d’une taxe carbone poids lourds européenne. Elle critique aussi la mise en place d’un « péage urbain » déguisé à Paris. Des actions de protestation sont à l’étude, probablement mi-octobre.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Yves Veyrier : « Adhérents et militants FO, fiers et engagés pour la sécurité et la santé de toutes et tous »

Éditoriaux de FO par Yves Veyrier, Secrétaire général de Force Ouvrière

Cet édito est une adresse du secrétaire général, au nom du Bureau confédéral, à l’intention de tous les adhérents, militants et responsables de syndicats, Unions départementales, Fédérations de branches d’activité FO, confrontés, avec l’ensemble de la population, à la grave crise sanitaire générée par la pandémie de Coronavirus (Covid-19).

Conflit des routiers : nouvel échec de la négociation

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

La négociation du 26 mars sur les salaires des routiers a échoué. Sur trois fédérations patronales, seule l’OTRE a proposé une seconde augmentation (entre 0,4 et 0,6 % selon les coefficients) en plus de sa première proposition (entre 1,1 et 2,2 %), mais au 1er octobre seulement et à condition qu’entre en (...)