Le retour du plafonnement des indemnités prudhomales

Licenciement par  Mathieu Lapprand

Alors que la première tentative, dans la loi Macron, de plafonner les indemnités perçues par un salarié victime d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse avait été retoquée par le Conseil constitutionnel, le gouvernement persiste dans sa volonté de satisfaire cette revendication du patronat. Le nouveau mode de calcul de ce plafonnement prendrait uniquement en considération l’ancienneté du salarié, alors que la proposition de la loi Macron y ajoutait comme critère la taille de l’entreprise. Cela permettrait à un employeur de plafonner le risque qu’il prendrait à licencier illégalement un salarié. M. L.

 Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Jean-Claude Mailly : « Je comprends les salariés de Sanofi »

RFI | Mardi 24 février 2015 par Jean-Claude Mailly

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, commente la réforme du dialogue social en France et les chiffres du chômage de janvier. « J’ose espérer que le gouvernement ne va pas reprendre quasi-totalement le texte qui est allé à l’échec », lâche t-il sur RFI. « S’il s’amusait à ça, ce serait (...)

Déclaration de la Commission exécutive confédérale de FO du 17 septembre 2015

Communiqué de Force Ouvrière

Après la loi dite « Macron 1 » qui remet en cause des droits des salariés (travail le dimanche, licenciements, prud’hommes, etc.) celle dite « Rebsamen » qui affaiblit notamment le rôle des CHSCT et la réforme territoriale, la Commission Exécutive Confédérale s’adresse solennellement au gouvernement sur (...)