Le Sénat supprime le compte pénibilité

Communiqué de Force Ouvrière par Jocelyne Marmande

Article publié dans le Dossier Compte pénibilité
L’hémicycle du Sénat français en septembre 2009. - Romain Vincens [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

La suppression, le 4 novembre 2014, du compte personnel de prévention de la pénibilité lors de la séance publique du Sénat est un acte regrettable.

Pour Force Ouvrière, le compte personnel de prévention de pénibilité, même s’il est insuffisant, est une avancée sociale.

S’il est vrai que ce dispositif ne répond pas à la totalité des injustices générées par les conditions de travail, il ne doit pas pour autant être victime de la surenchère patronale qui vise à exonérer les employeurs de leurs obligations en matière de santé et de sécurité.

L’absence de prise en compte des conditions de travail et le déni de responsabilité du patronat sur ces sujets renforcent notre volonté de créer ce dispositif et d’en assurer une évolution qui garantisse la justice sociale pour tous les travailleurs qui exercent leurs professions dans des conditions pénibles.

Tous les articles du dossier

Qu’est-ce que le travail répétitif ?

Pénibilité par Mathieu Lapprand

Marronnier des réformes des retraites depuis plus de dix ans, la prise en compte de la pénibilité subit les réserves du patronat à la suite de la mise en place des facteurs de risques professionnels.

Compte pénibilité : comment ça marche ?

Juridique par Françoise Lambert

Le compte pénibilité permet aux salariés du privé qui exercent des métiers pénibles de partir plus tôt à la retraite, de travailler à temps partiel ou de se former. Sa mise en place complète aura lieu à partir du 1er juillet 2016, suivant un décret du 31 décembre 2015.
Sur les dix facteurs de pénibilité (...)