Le Tarn-et-Garonne appelle à la mobilisation

Congrès UD par Clarisse Josselin

Le XXIIe congrès de l’union départementale FO du Tarn-et-Garonne s’est tenu avec 247 participants le 21 novembre à Moissac, sous la présidence du secrétaire confédéral Patrick Privat.

« En 2008, je parlais d’un gouffre, rappelle dans son rapport d’activité Michel Coulom, secrétaire général réélu pour un quatrième et dernier mandat. Aujourd’hui, on devrait évoquer un voyage au centre de la terre ! ».

Dans le département du Tarn-et-Garonne, le chômage, en hausse, atteint 12%. De janvier à septembre, on relève 306 licenciements économiques, mais 902 ruptures conventionnelles. Les deux bassins d’emploi de Montauban et Castel-Moissac sont touchés.

Jusque dans les années 1990, la production agricole, notamment fruitière, fournissait 60% des emplois. Aujourd’hui, elle n’en représente plus que 40%. « La situation est aggravée par la hausse de main-d’oeuvre importée », poursuit Michel Coulom.

Le reste de l’activité se concentre dans l’industrie - seules trois ou quatre entreprises atteignent 200 à 300 salariés - et surtout les services. « Les grosses familles industrielles sont mortes, l’outil a été vendu à des sociétés financières et ça a un peu capoté », ajoute le secrétaire général.

Dans le département, la population augmente par évasion de la métropole toulousaine, où le logement est devenu trop cher. La plupart des hommes continuent de travailler à Toulouse, mais les femmes ne trouvent pas d’emploi.

FO, deuxième force syndicale

En réaction, le congrès appelle dans sa résolution à « construire le rapport de force à même de faire reculer le gouvernement et le patronat pour faire aboutir les revendications de Force Ouvrière. » Il exige le retrait du pacte de stabilité et de la loi dite de « sécurisation de l’emploi ». Il rejette toute forme d’emploi précaire, toute remise en cause du Smic, et demande l’augmentation des salaires. Il défend les garanties statutaires des trois versants de la fonction publique, exige des recrutements et dénonce « le modèle européen des hypers régions qui attaquent le statut général de la fonction publique, le code du travail et l’égalité des droits sur tout le territoire. »

La résolution appelle à la mobilisation pour les élections du 4 décembre dans la fonction publique (où FO présente davantage de listes et de candidats), pour les élections au régime de la mutualité agricole MSA début 2015 (où FO est présente dans chacun des 30 cantons) et les élections HLM. Elle appelle aussi au rassemblement à Paris le 16 décembre.

FO est la deuxième force syndicale du département et le nombre de timbres est en augmentation. Le congrès appelle aussi à « amplifier son développement par la création de nouvelles implantations syndicales. »

 Voir en ligne  : Site internet de l’UD FO du Tarn-et-Garonne

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante