Le taux du livret A maintenu à 1 %

Consommation par Françoise Lambert

Le gouvernement a finalement décidé, le 15 janvier, de maintenir le taux de rémunération du livret A à 1 % au 1er février prochain. Ce faisant, il n’a pas suivi la recommandation du gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, qui préconisait un taux à 0,75 %.

La décision du ministère de l’Économie et des Finances est toute politique. Il convenait de ne pas provoquer l’accélération d’une désaffection des Français pour une épargne qui reste encore leur placement favori. Entre janvier et novembre 2014, le livret A a enregistré une décollecte de 5,84 milliards d’euros. Autrement dit, les retraits d’argent ont été bien supérieurs aux dépôts.

Une décision politique

Éclairage : Le livret A, un bas de laine qui se vide
Selon des statistiques publiées le 21 janvier par la Caisse des dépôts, les détenteurs d’un livret A ont effectué davantage de retraits que de dépôts en décembre pour le huitième mois consécutif, à hauteur de 290 millions d’euros. Le livret A termine ainsi l’année dans le rouge, avec des retraits d’argent supérieurs de 6,13 milliards d’euros aux dépôts effectués sur les plus de 63 millions de comptes ouverts en France.

C’est le gouverneur de la Banque de France qui propose les modifications du taux du livret A. Soit il applique une formule correspondant au niveau de l’inflation hors tabac auquel il ajoute un quart de point, soit il décide d’y déroger. Ce qu’il a fait cette année. Le taux théorique aurait en effet été de 0,25 %, en raison d’une hausse des prix nulle fin 2014. La formule théorique connaît de fréquentes dérogations. Depuis la création du livret A en 1818, son taux de rendement n’a jamais été inférieur à 1 %. Fin 2013, chaque livret contenait en moyenne 4 000 euros. Véritable bas de laine pour les Français, son rendement sert à financer la construction du logement social. Une autre raison pour le gouvernement de soutenir ce produit.

À l’instar du livret A, le taux du livret de développement durable sera maintenu à 1 % début février. Quant au Plan d’épargne logement (PEL), sa rémunération passera à 2 % pour les comptes ouverts après le 1er février 2015 et les comptes déjà ouverts continueront de bénéficier d’un taux de 2,5 %. Les nouveaux PEL auront toutefois un taux d’intérêt maximal plus attractif pour les personnes qui emprunteront dans son cadre : 3,2 % contre 4,2 % avec les plans d’épargne logement plus anciens. -

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Le chiffre aujourd’hui : 56%

Épargne par Michel Pourcelot

Faute de ne pas gagner assez d’argent, 56% des Français déclarent ne pas pouvoir épargner en vue de la retraite. D’autre part, 62 % d’entre eux s’inquiètent de leur avenir financier. Ils ne sont d’ailleurs que 3% à penser qu’économiquement parlant les choses vont s’améliorer. C’est d’un sondage pour un (...)

Stop aux lingettes dans les WC

Consommation par AFOC

Les systèmes d’assainissement dans les stations d’épuration reçoivent de plus en plus de produits non biologiques à l’origine de dysfonctionnements sur le réseau. Les lingettes jetées dans les WC en sont en partie responsables : elles bouchent les canalisations, bloquent les pompes de refoulement et (...)