Le Tour de A à Z : Escrinet

Tour de France 2015

Article publié dans le cadre de la campagne Tour de France 2015
« Escrinet suzon 2005 ». Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Le col de l’Escrinet, en Ardèche, est la principale difficulté de la 15e étape de cette édition 2015. Mais ce promontoire, placé sur la route qui mène d’Aubenas à Privas, a peu de chance de faire beaucoup de dégâts. D’abord parce que ses pentes ne sont pas, de toute évidence, les plus difficiles de ce Tour 2015 ; ensuite parce qu’il est bien seul. Depuis Mende, le peloton aura joué au toboggan, mais les difficultés auront quand même été plutôt limitées. Quant au chemin restant du sommet de l’Escrinet jusqu’à l’arrivée, à Valence, il est long (une bonne cinquantaine de kilomètres) et tout plat… Ce ne devrait même pas être suffisant pour que l’échappée aille au bout : avantage aux sprinteurs.

Plus dans la campagne Tour de France 2015
Tous les articles de la campagne

Le Tour de A à Z : Paris

Tour de France 2015

102 éditions, 102 arrivées à Paris : la capitale de la France est aussi celle du Tour, qui lui rend systématiquement visite. Depuis 1975, la Grande Boucle s’achève sur les Champs-Élysées, au terme d’une dernière étape sans autre enjeu sportif que de connaître le nom du sprinteur qui lèvera les bras sur la (...)

FO dans la caravane

Place au Tour en Lozère

Le voici, il est arrivé ce samedi 18 juillet à Mende. Il s’agit bien entendu du Tour de France. Pour la 35e année FO participe à la caravane.

Quel pays étranger a le plus souvent accueilli le Tour ?

Le Tour en questions

Qu’il parte de l’étranger, comme c’est le cas cette année, ou même de France, le Tour fait régulièrement étape hors des frontières de l’Hexagone. Neuf pays ont ainsi accueilli le Grand départ du Tour, mais aussi de nombreux départs et arrivées d’étapes. Et si l’Italie ou la principauté d’Andorre n’ont (...)

Nairo Quintana | Un rêve colombien

Les quatre favoris du Tour

Grande animatrice du Tour de France depuis les années 1980, avec ses grimpeurs aériens portés sur l’offensive à la vue du moindre lacet, la Colombie n’a néanmoins jamais connu la joie de voir l’un de ses fils ramener le maillot jaune jusque sur les Champs-Élysées. Pour combien de temps encore ? Nairo (...)