Le Tour de A à Z : La Pierre-Saint-Martin

Tour de France 2015

Article publié dans le cadre de la campagne Tour de France 2015

C’est à la station de sports d’hiver de La Pierre-Saint-Martin que le Tour 2015 va goûter pour la première fois à la haute montagne. L’arrivée de la 10e étape, la première disputée dans les Pyrénées, y est en effet prévue, au terme d’une « course de côte », c’est-à-dire d’un parcours sans aucune autre difficulté : un peu plus de 150 kilomètres de plaine depuis Tarbes, puis l’ascension finale, soit une quinzaine de bornes à 7,4% de moyenne avec plusieurs kilomètres à plus de 10%. Pour une première, on est loin d’une mise en jambes : beaucoup de candidats au podium final pourraient perdre toutes leurs illusions sur ces pentes peu amicales.

Plus dans la campagne Tour de France 2015
Tous les articles de la campagne

Le Tour de A à Z : Cambrai

Tour de France 2015

Il ne faudra pas faire de bêtises sur la 4e étape du Tour 2015 ! Comme l’an dernier, les pavés ont été mis à l’honneur par ASO, l’organisateur de l’épreuve. De Seraing, dans la banlieue de Liège, les coureurs traverseront la Wallonie avant de franchir la frontière française. C’est là que les ennuis (...)

Le Tour de A à Z : Fougères

Tour de France 2015

Terre de vélo par excellence, la Bretagne aime la Petite reine, à qui elle a offert quelques-uns de ses plus grands champions, de Bernard Hinault à Louison Bobet en passant par Jean Robic. Alors quand le Tour pénètre sur les terres bretonnes, ce n’est jamais anodin. Cette année, c’est par Fougères (...)

Le Tour est-il toujours arrivé sur les Champs-Élysées ?

Le Tour en questions

Eh non ! Si le Tour de France s’est toujours achevé, depuis 1903, à Paris, ce n’est qu’en 1975 qu’il a tracé son ultime ligne d’arrivée sur les Champs-Élysées, pour ne plus déménager ensuite. Pendant plus d’un demi-siècle, c’est sur l’ancien vélodrome du Parc des Princes que la Grande Boucle se terminait. Car (...)

Le Tour de A à Z : Rayons X

Tour de France 2015

Le dopage peut être mécanique… Des rumeurs de vélos disposant d’un « moteur », capable de conserver une haute vitesse pendant quelques minutes, ont conduit l’UCI à réagir. La fédération internationale a ainsi mis au point un scanner à rayons X qui met à nu les bécanes des coureurs à l’arrivée de certaines (...)