Le Tour est-il toujours arrivé sur les Champs-Élysées ?

Le Tour en questions

Article publié dans le cadre de la campagne Tour de France 2015

Eh non ! Si le Tour de France s’est toujours achevé, depuis 1903, à Paris, ce n’est qu’en 1975 qu’il a tracé son ultime ligne d’arrivée sur les Champs-Élysées, pour ne plus déménager ensuite. Pendant plus d’un demi-siècle, c’est sur l’ancien vélodrome du Parc des Princes que la Grande Boucle se terminait. Car longtemps, les arrivées du Tour de France, à Paris comme ailleurs, se tenaient presque exclusivement dans des vélodromes à ciel ouvert. Mais à l’été 1967, la piste cyclable du Parc des Princes est détruite. Le Tour se réfugie alors, dès l’année suivante, dans un autre vélodrome parisien, la Cipale, au bois de Vincennes. Seulement sept étapes y arrivent (dont quatre remportées par le Cannibale Eddy Merckx !), entre 1968 et 1974, avant, donc, que la Grande Boucle ne fasse de la plus belle avenue du monde son théâtre final.

Plus dans la campagne Tour de France 2015
Tous les articles de la campagne

Le Tour de A à Z : La Pierre-Saint-Martin

Tour de France 2015

C’est à la station de sports d’hiver de La Pierre-Saint-Martin que le Tour 2015 va goûter pour la première fois à la haute montagne. L’arrivée de la 10e étape, la première disputée dans les Pyrénées, y est en effet prévue, au terme d’une « course de côte », c’est-à-dire d’un parcours sans aucune autre (...)

FO dans la caravane

Place au Tour en Lozère

Le voici, il est arrivé ce samedi 18 juillet à Mende. Il s’agit bien entendu du Tour de France. Pour la 35e année FO participe à la caravane.

Alberto Contador | Le défi fou

Les quatre favoris du Tour

C’est un pari insensé, un exploit que personne n’a réussi depuis Marco Pantani en 1998. À 32ans, Alberto Contador s’est mis en tête de remporter, dans la même saison, le Tour d’Italie, disputé en mai, et le Tour de France, qui démarre cinq semaines après la fin du Giro. Depuis des années, les coureurs de (...)

Le Tour de A à Z : ONCE

Tour de France 2015

Au coeur des sulfureuses années 1990, l’une des plus célèbres équipes du peloton s’appelait la ONCE. C’est sous ce maillot que Laurent Jalabert a écrit les plus belles lignes de sa carrière, notamment en 1995, du côté de Mende. Ce jour-là, la formation espagnole brille de mille feux et place sur orbite (...)