Le Tour de France

Les 22 équipes au départ du Tour

Recommander cette page

Tour de France 2017. Le 29 juin 2017, à Düsseldorf (Allemagne), le public est venu en masse pour admirer la présentation des équipes et des coureurs. © ASO/Alex Broadway

La sélection des organisateurs pour la 105e édition du Tour de France comporte les dix-huit équipes UCI WorldTeams, plus quatre équipes invitées.

AG2R La Mondiale
Deuxième en 2016, troisième en 2017, sixième en 2014, neuvième en 2015 : il ne lui manque plus que la première place ! Devenu hyper régulier sur le Tour, Romain Bardet revient à nouveau avec l’espoir d’être le successeur de Bernard Hinault. Autour de lui, un entourage solide : Oliver Naesen, Tony Gallopin, Pierre Latour…

Astana
Vainqueur l’an dernier du Dauphiné, le Danois Jakob Fuglsang est le leader unique de la formation kazakhe. Plusieurs compatriotes seront là pour l’aider, tels Jasper Hansen ou Michael Valgren, de même que l’Espagnol Omar Fraile, que l’on devrait voir dans les échappées en montagne.

Bahrain-Merida
Vincenzo Nibali revient sur le Tour pour tenter de le remporter une seconde fois, après 2014. Toute l’équipe Bahrain-Merida tournera autour du Sicilien, escorté notamment par l’Espagnol Ion Izagirre ou l’Italien Domenico Pozzovivo.

BMC
La poisse finira-t-elle par lâcher Richie Porte ? Souvent présenté comme un favori sur les grands tours, l’Australien n’y a jamais signé de podium. Quel pépin lui réserve ce Tour 2018 ? Pour l’en préserver, la formation américaine l’entourera du mieux possible, avec Tejay van Garderen ou Damiano Caruso par exemple.

Bora
Peter Sagan sera comme d’habitude l’attraction n°1 de la formation allemande et l’un des favoris pour les sprints et le maillot vert, qu’il a déjà ramené cinq fois à Paris. L’autre leader de l’équipe sera le grimpeur polonais Rafal Majka, pour un bon général ou, à défaut, le maillot à pois, qu’il a déjà remporté deux fois.

Cofidis
Invitée par l’organisation, la formation nordiste voudra se montrer à la hauteur. Cela passe par de bonnes échappées pour l’Espagnol Jesus Herrada et le Français Christophe Laporte, et de bons sprints de Nacer Bouhanni.

Dimension Data
Les deux sprinteurs maison Mark Cavendish et Edvald Boasson Hagen seront les fers de lance de l’équipe sud-africaine. Le Britannique, déjà vainqueur de 30 étapes sur le Tour, tentera de se rapprocher des 34 succès records d’Eddy Merckx.

Direct Energie
L’équipe vendéenne voudra faire honneur à l’invitation qu’elle a reçue pour cette Grande Boucle et comptera pour cela avant tout sur Lilian Calmejane, vainqueur d’étape sur l’édition 2017. Rein Taaramae et Sylvain Chavanel sont aussi des baroudeurs à suivre.

Education First
Deuxième un peu inattendu l’an passé, Rigoberto Uran doit maintenant faire le plus difficile : confirmer. Ses coéquipiers seront tournés autour de cet objectif, du Français Pierre Rolland au Belge Sep Vanmarcke, susceptibles d’entourer le Colombien respectivement en montagne et dans la plaine.

Fortuneo
L’équipe bretonne cherchera à animer le Tour pour faire honneur à l’invitation que lui a attribuée l’organisation. Elle compte pour cela sur sa recrue phare de l’hiver, Warren Barguil, qui avait remporté deux étapes et le maillot à pois l’an passé…

Groupama-FDJ
Arnaud Démare pour les sprints, Thibaut Pinot pour la montagne et le classement général : la répartition des rôles et du leadership est très claire au sein de l’équipe au trèfle. Avec de bonnes chances de remporter des victoires d’étape.

Katusha
Encore vainqueur de cinq étapes l’an dernier, l’Allemand Marcel Kittel sera de nouveau l’épouvantail sur les sprints de cette Grande Boucle. Le reste de l’équipe sera à son service, sauf le grimpeur russe Ilnur Zakarin, troisième du Tour d’Espagne l’an dernier, qui tentera de viser un bon classement général

Lotto-Jumbo
Avec Primoz Roglic et Steven Kruijswijk pour briller en montagne et au classement général, et Dylan Groenewegen pour les sprints, la formation néerlandaise dispose de très sérieux atouts pour faire parler d’elle sur cette Grande Boucle.

Lotto-Soudal
À 35 ans, André Greipel est toujours là et il est l’homme clé de l’équipe belge pour les sprints, lui qui a déjà remporté onze étapes du Tour par le passé. On suivra aussi le tout-terrain belge Tiesj Benoot, épatant au printemps, ainsi que son compatriote Thomas de Gendt, redoutable baroudeur.

Mitchelton
Deux leaders importants pour la formation australienne : son sprinteur Caleb Ewan, déjà vainqueur sur le Giro et la Vuelta, et qui tentera de remporter sa première étape sur le Tour ; et son grimpeur Adam Yates, maillot blanc de meilleur jeune et quatrième de la Grande Boucle il y a deux ans, un candidat sérieux pour le podium final.

Movistar
Une équipe de grimpeurs XXL : Nairo Quintana, sur le podium des Tours 2013, 2015 et 2016 ; Mikel Landa, quatrième l’an dernier ; Alejandro Valverde, irrésistible en début de saison et déjà six fois au top 10 sur le Tour ; Marc Soler, vainqueur de Paris-Nice en mars dernier… Oui, mais il y a un souci : qui va être le leader dans tout ça ?

Quick Step
Grande animatrice des classiques au printemps, l’équipe belge comptera notamment dans ses rangs l’un des meilleurs coureurs français, Julian Alaphilippe, qui chassera les étapes. Le Luxembourgeois Bob Jungels, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège en avril, sera le leader pour le classement général.

Sky
Avec ou sans Chris Froome, la formation britannique, vainqueur de cinq des six derniers Tours de France, sera forcément une actrice majeure de la course. Wout Poels, Geraint Thomas ou Egan Bernal n’attendent que leur tour pour prendre le leadership, sans oublier un Michal Kwiatkowski pour animer en montagne et le tout-terrain Gianni Moscon.

Sunweb
Maillot vert et vainqueur de deux étapes au sprint l’an dernier, Michael Matthews revient sur le Tour avec les mêmes objectifs. L’équipe allemande sera en bonne partie là pour escorter l’Australien, même si le rouleur-grimpeur néerlandais Wilco Kelderman aura carte blanche pour tenter d’accrocher un top 5 au général.

Trek
Grimpeurs de métier et déjà vainqueurs d’étape sur la Grande Boucle, le Néerlandais Bauke Mollema et le Colombien Jarlinson Pantano seront les fers de lance de l’équipe américaine, avant tout dans la chasse aux étapes.

UAE Emirates
Dans le top 10 des deux dernières éditions, le grimpeur irlandais Daniel Martin cherchera à faire encore mieux sur un parcours qui lui convient bien. Il aura à son service une partie de l’équipe, le reste étant dédié à emmener les sprints du Norvégien Alexander Kristoff, qui avait remporté deux étapes du Tour en 2014.

Wanty
Invitée pour la deuxième année de suite, la formation belge voudra animer les étapes du Tour et pourquoi pas ramener une victoire. Elle compte notamment pour ça sur ses Français : le grimpeur Guillaume Martin, remarqué l’an dernier (troisième aux Rousses), et le rouleur Yoann Offredo. 

A propos de cet article

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Lundi 17 décembre de 09h00 à 09h10

    Les Echos
    Yves Veyrier sera l’invité des Echos, lors d’une interview menée par Olivier Harmant. Diffusion (...)
  • Lundi 17 décembre de 11h20 à 11h30

    :franceinfo TV
    Yves Veyrier sera l’invité de Daïc Audouit sur :franceinfo TV.