Les annonces de Mme Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ne sont que de la poudre de perlimpinpin !

Service Public par Services publics et de Santé

© Fred MARVAUX/REA

Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière

Le Projet de loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) prévoit un Objectif National de Dépenses d’Assurance Maladie (Ondam) pour 2020, de + 2,3 %, soit une baisse de 0,2 % par rapport à 2019.

La Ministre de la Santé a projeté d’injecter 752 millions d’euros pour la refondation des services d’urgence, ainsi que des moyens supplémentaires pour les Ehpad et les services de soins à domicile, afin de renforcer les effectifs et les investissements matériels. Or la Fédération FO des Personnels des Services Publics et des Services de Santé (FO SPS) estime que l’Ondam présenté est en complète contradiction avec les besoins financiers indispensables à l’ensemble des secteurs composant l’Ondam (soins de ville, hôpitaux, psychiatrie, personnes âgées, handicap).

En effet, la baisse de 0,2 % de l’Ondam correspond à moins 400 millions d’euros pour ces secteurs, tout en sachant que pour fonctionner et faire face aux tendances naturelles des dépenses, c’est un Ondam autour de 5 % qui est nécessaire.

Face à un gouvernement et à une ministre de la Santé ne prenant pas en compte la souffrance des personnels de ces secteurs, à la politique du toujours plus avec moins, et aux annonces gouvernementales qui ne sont que de la poudre de perlimpinpin, la Fédération FO SPS appelle toutes ses structures à amplifier, soutenir, généraliser, les mouvements, les grèves en cours et à venir pour inverser cette politique d’austérité.

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Retraites - Renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation !

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération réunissait ce jour l’ensemble de ses fédérations nationales de tous les secteurs d’activité : métallurgie, automobile, aéronautique, chimie, raffineries, pharmacie, textile, agro-alimentaire, grande distribution, restauration, agriculture, commerce, services à la personne, banque, (...)

Ce système de santé qui maltraite patients et soignants

Droits fondamentaux par Nadia Djabali

Lourd constat que nous transmet la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH). Bien qu’envié dans le monde entier, notre système de santé produit de la maltraitance à l’égard des patients, des aidants et des personnels soignants. La réduction des dépenses de santé coûte cher, affirme la Commission, qui émet trente-deux recommandations pour agir contre cette maltraitance subie par les populations les plus fragiles et les groupes les plus discriminés.