Les « avancées en matière de parité » ne doivent pas occulter les inégalités professionnelles

Communiqué de FO par Anne Baltazar

Le 11 mai dernier, le gouvernement a communiqué sur ce qu’il considère comme des « avancées en matière de parité » à l’occasion du Conseil des ministres.

Il s’est notamment félicité que la part des femmes dans les conseils (d’administration, de direction) ait triplé depuis 2010, passant de 10% à 34%.

Cependant, pour Force Ouvrière cette évolution qui semble effectivement positive est en trompe l’œil car elle peut masquer une réalité qui est toute autre : en l’occurrence, malgré cet affichage lié aux quotas imposés, l’écart d’évolution de carrière entre les femmes et les hommes demeure.

Afin d’atteindre une véritable égalité sur l’évolution de carrière permettant d’aboutir à un égal accès aux postes de direction, FO revendique une véritable politique publique sur l’égalité professionnelle luttant contre le plafond de verre, en permettant des avancées concrètes grâce à la négociation collective.

Or, cette politique a été en partie détériorée par la loi Rebsamen qui a noyé la négociation sur l’égalité professionnelle dans la qualité de vie au travail et qui a permis de reporter les obligations de négocier annuellement sur l’égalité professionnelle. De plus, le projet de loi Travail aggraverait davantage ces atteintes notamment en facilitant l’ajournement des obligations de négocier concernant l’égalité professionnelle !

Dès lors, le gouvernement est bien mal placé pour se féliciter d’une « avancée » alors que ses derniers textes ont pour effet de créer une régression et des inégalités.

Anne Baltazar Conseillère confédérale en charge du handicap

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Résolution du Comité confédéral national de FO des 23 et 24 septembre 2020

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 23 et 24 septembre 2020, le CCN rappelle son indépendance à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques. Il réaffirme d’une façon générale son opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical, rappelant par là le préambule des statuts de la CGT-FO.

Allongement du congé de paternité

Communiqué de FO par Béatrice Clicq, Serge Legagnoa

Pour FO, si l’allongement de ce congé est une bonne chose qui nous replace dans la moyenne des pays européens, cela reste insuffisant si l’on souhaite réellement atteindre l’égalité femme - homme, initier un véritable lien entre le père et l’enfant, ainsi que l’épanouissement de l’enfant dès les premiers jours.