Les chiffres du chômage : la baisse de janvier ne s’est pas confirmée

Communiqué de Force Ouvrière par Stéphane Lardy

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en février 2015 est malheureusement reparti à la hausse, après la très légère baisse du mois de janvier.

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A augmente de 0,4 %, sur un mois, la catégorie B et C de 1,4 %, la catégorie C de 0,8 %.

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5 262 500 en France métropolitaine fin février 2015 (5 561 000 en France y compris Dom) soit une augmentation de 6.5% sur un an.

Autre source d’inquiétude, ces mauvais chiffres concernent tout à la fois les hommes et les femmes et toutes les catégories d’âge.

Au moment même où des discours publics font état d’indices concordants de retour de la croissance, force est de constater qu’il n’y a pas d’impact positif sur le marché du travail et la création d’emplois.

Améliorer les politiques sociales permettant de contenir le chômage, c’est nécessaire, changer de politique économique afin de retrouver une croissance porteuse d’emplois c’est indispensable !

C’est notamment ce que Force Ouvrière réaffirmera lors du rassemblement national prévu le 9 avril prochain.

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Pour une réforme d’assurance chômage qui améliore les droits !

Communiqué commun de la CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés depuis de longs mois préoccupe nombre de travailleuses et travailleurs. Les conséquences de l’épidémie sont dans toutes les têtes et nombre d’incertitudes demeurent sur le plan sanitaire, économique et social.

Plus de justice fiscale pour plus de justice sociale

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Nathalie Homand, Secteur Economie et Fiscalité, Secteur Europe - International

Sept ans après le scandale des accords fiscaux avantageux consentis par le Luxembourg à plusieurs multinationales (« Luxleaks »), un article du journal Le Monde révèle que « près de la moitié des entreprises commerciales enregistrées dans le pays sont de pures holdings financières, des sociétés offshore totalisant pas moins de 6 500 milliards d’euros d’actifs » dont des entreprises du CAC 40 et grandes fortunes.