Les infirmiers anesthésistes manifestent pour une meilleure reconnaissance de leur profession

Emploi et Salaires par Françoise Lambert


F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0 (www.flickr.com/force-ouvriere/)

Jeudi matin, les Infirmier anesthésiste diplômé d’état (IADE) ont manifesté à Paris à l’appel de FO et de leurs organisations de Montparnasse jusqu’au ministère de la Santé. Ils revendiquent une reconnaissance de leur diplôme au niveau master pour tous les IADE et pas seulement pour les nouveaux diplômés. Ils demandent en outre une revalorisation de leurs salaires qui tienne compte de la technicité et des responsabilités qu’induisent le métier. Une délégation est reçue au ministère aujourd’hui.

Les infirmiers anesthésistes FO ont rejoint en début d’après-midi le rassemblement parisien des personnels des hôpitaux publics et des salariés de l’action sociale, en grève pour demander le retrait du projet de loi Santé et l’arrêt des restrictions budgétaires.

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Santé : Les délégués FO en ordre de combat contre une nouvelle organisation hospitalière néfaste

Emploi et Salaires par Françoise Lambert

Le 26 octobre, 420 délégués FO de la fonction publique hospitalière se sont réunis au siège de la confédération FO. L’objet de ce rassemblement : préparer une grève nationale prévue le 8 novembre et réaffirmer haut et fort les revendications. Au premier rang desquelles l’opposition aux Groupements hospitaliers de territoire, dont la création signe 20 000 suppressions d’emploi et 16 000 fermetures de lits.

Loi santé : à quand des moyens à la hauteur des besoins pour les hôpitaux ?

Service Public par Françoise Lambert

Parmi les mesures phare du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé figure le déclassement de 500 à 600 hôpitaux de proximité. La confédération FO dénonce un texte « qui va forcer tous les acteurs à composer avec la rareté des moyens et confie au privé lucratif les opportunités du numérique » et FO-Santé demande le retrait d’un texte qui va « aggraver la situation explosive des hôpitaux ».