Les manifestants font la fête à la loi Travail

Revue de presse par Michel Pourcelot

Article publié dans le Dossier Loi Travail

En pleine mobilisation contre le projet de loi Travail, les manifestations du 1er Mai 2016 ont revêtu cette année des couleurs particulières.

Libération
« Le 1er mai syndical est dirigé cette année contre la loi Travail, dans un climat tendu après deux mois de contestation et de manifestations émaillées de violence. Manuel Valls a adressé ce matin (1er mai) une ferme mise en garde : "Nous répondrons avec la plus grande détermination aux casseurs", a-t-il dit. » Il est douteux que le chef du gouvernement ait fait, là, allusion aux casseurs du code du Travail.

Challenges
Contre cette casse, « plusieurs dizaines de milliers de personnes -84 000 selon les autorités- ont défilé dans tout le pays, avec pour leitmotiv le retrait de ce projet de loi examiné à l’Assemblée nationale à partir de mardi (3 mai). Les cortèges ont marché dimanche matin sans incident majeur en province. A Paris, entre 16 000 manifestants selon la police, jusqu’à 70 000 pour les syndicats, ont battu le pavé l’après-midi, sous haute surveillance policière ».

Le Monde
L’exécutif avait abordé « sans trop d’inquiétudes ce rendez-vous », en se gardant bien de « livrer le moindre pronostic sur le nombre de manifestants. "Maintenant, le débat est surtout parlementaire", indique-t-on à l’Elysée, même si on assure "respecter cette journée de mobilisation traditionnelle des organisations syndicales". (...) "Il va falloir gérer les effluves de la contestation, ce n’est pas si simple", prévient un conseiller de François Hollande, bon connaisseur des mouvements sociaux ». Avec un œil sur le journal de 20h.

Sud-Ouest
Qui ne parlera pas du défilé de Dax : « C’est en effet un cortège paisible et familial qui s’est ébranlé, aux alentours de 10h30 ce dimanche, depuis la sous-préfecture, rassemblant sous la même bannière CGT, Sud-Solidaires, FO, FSU et Unsa. Quelques curistes, venus notamment de Bretagne et de Bourgogne, se sont aussi mêlés aux manifestants pour accomplir ce qui relève autant de la manifestation que de la tradition. "D’ordinaire, nous sommes entre 300 et 400 à défiler, le 1er mai, à Dax, indique Frédéric Boudigues, secrétaire général de la CGT Landes. Il semblerait que nous soyons plus nombreux cette année, sans doute à cause du contexte." Car ce cortège, bien que paisible, était décidé à faire entendre son avis au sujet de la loi travail ». Ainsi Pierre Narran, secrétaire général de Force ouvrière Landes : « On nous dit que la difficulté à licencier est un problème, ça l’est peut-être pour celui qui décide du licenciement, mais pour celui qui le subit, c’est plutôt une protection. Or les lois sont censées nous protéger des risques, pas en créer de nouveaux. » Mais, ça c’était avant.

Le Parisien
Et maintenant ? « La loi El Khomri est rejetée par 78 % des jeunes de 18 à 34 ans, selon notre sondage Odoxa. La réalité de leur quotidien est une insertion difficile sur le marché du travail ». Et c’est loin d’être une fête.

Michel Pourcelot Journaliste

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Déclaration de la Commission Exécutive confédérale du 16 juin 2016

Communiqué de FO

La Commission Exécutive de Force Ouvrière dénonce les propos du Premier ministre qui, face à un projet de loi multi minoritaire (contesté par 60% de syndicats représentatifs et imposé au 49.3 en première lecture à l’Assemblée Nationale), refuse tout dialogue social.
En surfant sur des violences (...)

Loi Travail - Jean-Claude Mailly : « Nous ne baisserons pas les bras, y compris pendant l’été »

Emploi et Salaires par Nadia Djabali

« Nous ne laisserons pas tomber », prévient d’emblée Jean-Claude Mailly, lors de la conférence de presse tenue dans les locaux de FO ce lundi 4 juillet. Devant un parterre de journalistes, il ajoute : « Si le projet de loi Travail est voté en l’état, il sera comme un chewing-gum qui colle aux chaussures pendant les semaines et les mois à venir. »

Le 15 septembre avec Force Ouvrière

Tract Loi Travail par Site internet Force Ouvrière

La #LoiTravail est une loi antidémocratique : imposée à coups de 49.3 et contre la majorité des syndicats.
La #LoiTravail fragilise les droits : elle inverse la hiérarchie des normes au détriment des garanties des conventions collectives.
La #LoiTravail permet une moindre rémunération des heures (...)