Les métallos allemands obtiennent 3,4 % d’augmentation

Succès par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

Detlef Wetzel, le président du syndicat allemand de la métallurgie IG Metall, se félicite de l’accord salarial signé le 24 février dernier. © Eric TSCHAEN / REA

Après plus d’un mois de négociations ponctué de grèves d’avertissement massives, IG Metall arrache un accord qui va servir de référence.

Le syndicat allemand de la métallurgie IG Metall de la région du Bade-Wurtemberg (Sud-Est) a obtenu une augmentation des salaires de 3,4 % à partir du 1er avril. L’accord, signé le 24 février, servira de référence dans les autres régions et lors des négociations dans les autres branches de l’industrie, voire dans le secteur public. Pas moins de 850 000 métallurgistes ont participé à des grèves d’avertissement. « Il y avait un risque élevé de grève dure », a reconnu Rainer Dulger, président de la fédération patronale Gesamtmetall.

« Avec cet accord, nous stabilisons la conjoncture »

« Avec cet accord salarial, nous stabilisons la conjoncture en Allemagne », s’est félicité le président d’IG Metall, Detlef Wetzel. De fait, le pays frôlait encore la récession l’été dernier. Si la croissance a finalement redémarré, la fin de la modération salariale, en vigueur depuis dix ans, et l’introduction du salaire minimum au 1er janvier 2014 n’y sont pas pour rien. Sur les trois derniers mois de 2014, la consommation des ménages a augmenté de 0,8 %, hausse la plus importante depuis trois ans. Il n’en reste pas moins que les salaires réels ont tout juste retrouvé leur niveau de 2 000 et que la pauvreté atteint cette année un niveau record, y compris parmi les salariés. 

Sur le même sujet

Allemagne : IG Metall obtient plus de salaires et de flexibilité

International par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

Après deux mois et demi de négociations, ponctuées de fortes grèves d’avertissement allant, fait sans précédent, jusqu’à 24 heures dans près de 300 entreprises, le syndicat IG Metall et la fédération patronale ont signé un accord dans la nuit du 5 au 6 février pour la région du Bade-Wurtemberg (sud-ouest de l’Allemagne). Ce texte devrait servir de modèle dans les autres landers.