Les mineurs chinois obtiennent le paiement de leurs arriérés de salaires

Grève par Evelyne Salamero

Plus de 1 000 personnes ont défilé le 11 mars avec des banderoles « Nous devons vivre, nous devons manger » et « Lu Hao est un menteur », devant la société minière de Shuangyashan.

Au terme d’une semaine de grève et de manifestations à la mi-mars, des milliers de mineurs de la région de Shuangyashan (nord-est du pays) ont contraint le gouvernement local à leur verser plusieurs mois d’arriérés de salaires impayés par leur employeur, l’entreprise d’État Longmay Group.

Les mineurs n’avaient pas perçu de paye entière depuis le mois de novembre. Le dernier versement, en janvier, ne représentait que la moitié de leur salaire.

Multiplication des grèves de mineurs depuis deux ans

De plus, les victimes d’accidents du travail n’ont pas reçu les indemnités auxquelles ils ont droits.

Les grèves et manifestations de mineurs pour revendiquer le paiement de leurs salaires ou protester contre des licenciements se sont multipliées en Chine ces deux dernières années, alors que l’industrie houillère a enregistré de lourdes pertes du fait de l’effondrement du prix du charbon sur le marché international.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Le chiffre aujourd’hui : 100 000

Chine par Michel Pourcelot

La compagnie minière chinoise Heilongjiang Longmay Mining Group a décidé de supprimer 100 000 postes en trois mois. Quelque 40% de son personnel. Au moment de cette annonce, fin septembre 2015, le géant du charbon du Nord-est du pays comptait encore 240 000 employés. Parmi les principales causes, la (...)