Les organisations syndicales s’adressent aux députés

Dossier Loi Travail par Yves Veyrier

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Une lettre commune des syndicats opposés à la loi Travail est remise directement aux députés.

Dénonçant à nouveau le manque de concertation, elle met l’accent sur les conséquences de la « rupture dans l’articulation entre les normes, rendant la loi bien plus supplétive qu’impérative ». En effet, la loi donne « la priorité ou l’exclusivité à l’entreprise comme niveau de négociation », ou « la pression et le chantage à l’emploi sont les plus forts sur les salariés ».

Elle dénonce aussi « le référendum [qui] pourrait servir à court-circuiter les syndicats », et met en garde, à l’appui de l’expérience de pays comme l’Espagne ou le Portugal, contre la décentralisation de la négociation qui a conduit à son effondrement.

« Nous vous demandons de rejeter ce projet de loi »

L’adresse aux députés énonce les « remises en cause importantes » sur les heures supplémentaires, la médecine du travail, le licenciement… et conteste l’effet d’annonce sur la Garantie jeunes, ainsi que l’aggravation des inégalités professionnelles, dont pâtiraient en premier lieu les femmes, du fait notamment de la flexibilité plus grande des horaires de travail.

Appelant les députés à « rejeter ce projet de loi », les syndicats se déclarent disponibles pour échanger avec la représentation parlementaire. 

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Laurence Parisot face à Jean-Claude Mailly

BFMTV - 1er juin 2016 par Jean-Claude Mailly

« Le face à face de Ruth Elkrief a opposé Laurence Parisot, ancienne présidente du Medef et vice-présidente de l’Ifop et Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière. Ils ont réagi aux mobilisations contre la loi Travail. » Comment sortir de cette crise ? - 19h Ruth Elkrief, du mercredi 1er juin 2016, sur BFMTV.

Loi Travail : Le 3 mai, la balle dans le camp des député-es

Emploi et Salaires

Réunies le 2 mai au soir, les organisations syndicales mobilisées contre le projet de loi Travail appellent les parlementaires à rejeter ce projet, exigeant le maintien du principe de faveur et de la hiérarchie des normes. A la suite du courrier adressé aux parlementaires le 31 mars, et du meeting prévu ce 3 mai, elles ont aussi décidé « de faire du 12 mai une journée d’initiatives et d’interpellations des parlementaires. »