Les salariés de Conforama de plus en plus nombreux à se mobiliser

Commerce par Employés et Cadres

@FODeuxSevres

Communiqué de la FEC-FO - Section fédérale du Commerce

Chaque week-end, les salariés de Conforama sont de plus en plus nombreux devant leur magasin à manifester leur mécontentement face à l’austérité mise en place par la Direction Générale.

Le mouvement commencé il y a un mois prend de l’ampleur chaque samedi et a mobilisé plus d’une vingtaine de magasins samedi 8 avril.

La politique antisociale mise en place par Conforama arrive à son paroxysme.

Après avoir gelé les salaires, fait disparaître la participation aux bénéfices en pratiquant l’optimisation fiscale, mis l’ensemble des magasins en sous-effectif et dégradé les conditions de travail, maintenant l’entreprise s’attaque aux salaires des vendeurs et aux congés payés des salariés.

Cela suffit ! Les salariés disent stop.

Les salariés et la Section FEC-FO de Conforama revendiquent notamment le maintien du droit aux jours de fractionnement pour les salariés qui le souhaitent, le paiement des ventes de service au-dessus du minimum de salaire, une augmentation significative des salaires de 150 euros et la mise en place d’une prime de transport de 400 euros.

La Section FEC-FO de Conforama se félicite de ces grèves et appelle l’ensemble des salariés de Conforama à poursuivre et à amplifier ce mouvement jusqu’à satisfaction. La Direction a l’occasion lors des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) de répondre favorablement aux revendications des salariés.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Conforama, ça coince sur le magasin de Leers

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

C’est l’incompréhension totale des organisations syndicales, dont FO, sur le magasin Conforama de Leers. Sous parfum de crise et d’austérité, le ressenti ne se fait pas de la même manière à tous les niveaux.

Le conflit : transports en commun de Lyon

Emploi et Salaires

Les transports en commun de Lyon ont fonctionné au ralenti le vendredi 22 mai, FO et un deuxième syndicat ayant appelé à la grève pour une hausse des salaires et une amélioration des conditions de travail. Les deux syndicats dénoncent l’absence de revalorisation salariale dans le cadre de la (...)