Les salariés de Sanofi Quetigny ne désarment pas

Le conflit

En grève depuis le 4 novembre, les salariés de Sanofi Quetigny ne désarment pas. Alors que le groupe pharmaceutique souhaite vendre le site dijonnais au groupe Delpharm en mars 2015, les salariés sont mobilisés pour obtenir des garanties : maintien de la convention collective, du niveau de la mutuelle, de la sixième semaine de congés et des compensations de cession. Après un premier pas de la part de la direction le 21 novembre, les salariés maintiennent la pression, considérant que le compte
n’y est pas encore.

Sur le même sujet