Les salariés de Transfix pas encore fixés !

Fédération FO Métaux par Métaux

Communiqué de FO Métaux

La Fédération FO de la Métallurgie dénonce le manque de considération et de dialogue social de la direction générale du groupe Cahors et plus particulièrement face à la situation du site de Transfix, à La Garde (83). En effet, depuis plusieurs semaines, nos représentants FO ne cessent d’interpeller la direction du groupe afin qu’elle revienne à la table des négociations pour discuter de la situation dramatique dans laquelle se trouve le groupe Cahors.

La Fédération FO de la Métallurgie et ses représentants FO craignent à terme la fermeture du site Transfix de La Garde (83), dernier pionnier de la fabrication des transformateurs électriques en France. Notre analyse est inquiétante et met en évidence une tentative de liquidation judiciaire volontaire alors qu’il faudrait plutôt investir et honorer les engagements pris auparavant sur ce sujet.

De surcroît, la société Enedis, sous contrat de service public avec l’État, donneur d’ordre principal et partenaire de Tranfix depuis des années, écarte de plus en plus son fidèle sous-traitant au profit d’acteurs étrangers, ce qui se traduit par des pertes colossales de commandes. A ce jour, il est attendu une réponse des derniers appels d’offres qui serait décisive pour l’avenir du site et des emplois. L’État a son mot à dire !

Pour rappel, sur 340 salariés, le site de Transfix a perdu environ 100 salariés en un an. Depuis, nous constatons amèrement que rien n’a été fait pour redresser la situation. Nous craignons et faisons face à « un hold-up » organisé qui ne laisserait aucune chance aux salariés et remettrait en cause la survie du site.

En plein Plan de relance, le groupe Cahors ne se distingue pas ! La Fédération FO de la Métallurgie, les représentants FO et l’Union Départementale FO 83 considèrent que l’outil industriel doit être préservé ainsi que les emplois. FO mettra tout en œuvre pour faire remonter au plus haut niveau de l’État, du gouvernement et de Bercy, les inquiétudes pesant sur cette spécialité industrielle et sur les salariés.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Transfix : les salariés inquiets pour l’avenir du site varois

Emploi et Salaires par Elie Hiesse

A l’issue d’une grève de trois jours, les 330 salariés de l’usine Transfix de La Garde, dans le Var, ont obtenu la révision partielle d’un accord de juin 2017, qui faisait travailler les opérateurs « 39 heures payées 37 ». Mais l’avenir du site spécialisé dans la fabrication de transformateurs électriques reste incertain.

Projet de loi Macron : Force Ouvrière persiste

Communiqué de Force Ouvrière

A la veille d’un week-end marathon de débats parlementaires à l’assemblée nationale sur le projet de loi Macron avant le vote solennel de mardi prochain Force Ouvrière tient à réitérer son opposition à ce texte et notamment à l’extension et à la banalisation du travail du dimanche : Que ce soit sur le (...)

Chiffres du chômage : une augmentation tous azimuts

Communiqué de Force Ouvrière par Stéphane Lardy

Les derniers chiffres publiés par Pôle emploi concernant le mois de mai sont sans appel : Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A augmente de 0.5 % par rapport à la fin avril, soit 16 200 demandeurs d’emploi en plus. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à (...)