Licenciement abusif à l’Ehpad de Sevret (79)

Emploi et Salaires par Services publics et de Santé, UD FO 79 DEUX-SEVRES

L’Union Nationale des Syndicats Force Ouvrière de la Santé Privée apporte tout son soutien au Syndicat Force Ouvrière des Deux Sèvres, à l’Union Départementale Force Ouvrière 79 qui se battent aux côtés de Madame Popinot, salariée de l’Ehpad de Sevret et licenciée abusivement par la Direction de l’établissement.

Si besoin, L’Union Nationale des Syndicats Force Ouvrière de la Santé Privée n’hésitera pas à s’engager à leurs côtés pour assurer la défense de Madame Popinot.

Cet Ehpad est géré par le groupe ORPEA (groupe du secteur commercial, coté en bourse), dont les méthodes de management sont régulièrement remises en cause et dénoncées par Force Ouvrière.

La recherche permanente de profits participe activement à la dégradation des conditions de travail dans les établissements du groupe qui fonctionne à effectifs très réduits.

Pour Force Ouvrière cette situation est facteur de souffrance, de stress au travail.

Force Ouvrière dénonce l’attitude de la Direction de l’établissement qui vise à faire porter sur la salariée des responsabilités qui ne lui incombe pas alors que dans le même temps elle assume seule des tâches sur un service où à minima 2 agents sont nécessaires. Il faut noter les excellents résultats financiers du groupe qui pourraient permettre des embauches supplémentaires.

Pour l’ensemble du secteur, Force Ouvrière ne cesse de revendiquer des effectifs suffisants pour une prise en charge de qualité des résidents, pour améliorer les conditions de travail des personnels.

L’Union Nationale des Syndicats Force Ouvrière de la Santé Privée invite la Direction du groupe ORPEA à s’emparer en urgence du dossier et à trouver une issue favorable dans de brefs délais.

Services publics et de Santé Secrétaire général

UD FO 79 DEUX-SEVRES Secrétaire général :

Sur le même sujet

Croix-Rouge : des bénévoles à la place de salariés

Dépendance par Clarisse Josselin

Pour atteindre le niveau de qualité de prise en charge souhaitée dans les trente-deux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) gérées par la Croix-Rouge, le président de l’association caritative n’envisage pas d’embaucher, mais plutôt... de faire appel à des bénévoles.