Idées

[Livre] Fauchés - Vivre et mourir pauvre - Prix Orwell en 2018

, Corinne Kefes

Recommander cette page

Se transformer soi-même avant de transformer la société.

C’est un quartier de Glasgow comme il en existe tant de par le monde, c’est un enfant somme toute normal, une histoire presque banale. Et pourtant…

L’auteur nous plonge dans la vie, la sienne, et nous fait découvrir sa réalité, mêlée de drames et de résilience. Son témoignage est l’occasion de réfléchir sur la misère et la violence, de mettre au jour les mécanismes à l’œuvre qui empêchent chacun d’être simplement soi-même.

Il montre que la précarité, la peur du lendemain induisent un stress délétère qui conduit à la violence et se transmet. Dans cet environnement, la mauvaise estime de soi, un bagage éducatif et culturel faible, l’usage de drogues, la désocialisation sont le terreau de la maltraitance, de la délinquance et de la colère. Grandir dans ce contexte, c’est souvent construire une interprétation erronée du monde mais qui forge l’avenir et pérennise cette précarité.

Le texte est un plaidoyer contre l’immobilisme des pouvoirs publics, la manipulation des médias, la bien-pensance des nantis. Il promeut la bienveillance, l’écoute, l’empathie et surtout le travail sur soi et la notion de responsabilité personnelle car on ne doit pas tout attendre des autres.

Le ton est dépouillé, sans concession et vient appuyer le regard plein de lucidité et de bon sens que l’auteur porte sur son parcours. Salué par la critique, cet ouvrage a reçu le prix Orwell en 2018.

 

Fauchés - Vivre et mourir pauvre, Darren McGarvey, Editions Autrement, 329 pages, 19,90 euros.