Communiqué de FO

L’objectif de Visale (Visa pour le logement et l’emploi) n’est pas de remplacer la Garantie Universelle des Loyers !

, Anne Baltazar

Recommander cette page

Pour mémoire, l’Accord National Interprofessionnel signé à l’unanimité le 18 avril 2012 par les organisations syndicales et patronales précisait que « Sécuriser l’accès ou le maintien dans le logement des salariés et favoriser la mobilité professionnelle » relève des missions d’Action Logement.

L’accord prévoyait « ou une généralisation dans le secteur locatif privé de la Garantie des Risques Locatifs (GRL) » - un dispositif initié et piloté par les organisations syndicales et patronales représentées dans Action Logement – « ou de développer, à défaut, tout dispositif de même nature dans un cadre maîtrisé par les partenaires sociaux. »

Le produit Visale voit le jour dans la continuité de cet engagement de 2012 dont FO était signataire et qui articulait l’accès au logement avec l’accès à l’emploi. Un engagement qui se fixait comme objectif de faciliter les parcours résidentiels et professionnels tout en prenant en compte les difficultés d’accès au logement privé qui peuvent entraver l’accès à l’emploi, rencontrées surtout par les jeunes en insertion professionnelle et ce, dans un contexte de pénurie de logements sociaux, notamment en zones tendues.

Pour FO, en aucun cas, le produit Visale ne peut se substituer à la création d’une Garantie Universelle des Loyers (GUL) prévue par la loi ALUR et qualifiée par certains de « sécurité sociale du logement », une mesure qui a soulevé par ailleurs, bien des passions… La mise en place d’une GUL, qui devait relever de la solidarité nationale, a été, quant à elle, au bout du bout, « écartée » par le gouvernement Valls en 2014, contrainte budgétaire oblige…

A propos de cet article

Sur l’auteur

Anne Baltazar
Site internet : https://twitter.com/anne_baltazar

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mercredi 12 décembre de 09h20 à 10h00

    :franceinfo
    Yves Veyrier sera invité sur France Info dans « :l’éco ».
  • Mercredi 12 décembre de 12h00 à 12h30

    BFM Business
    Yves Veyrier sera l’invité d’Hedwige Chevrillon sur BFM Business.

Éphéméride

11 décembre 1907

Procès des ouvriers de Raon-l’Étape
Au cours d’une manifestation, des grévistes réclamaient l’amélioration de leur sort ; une violente échauffourée s’ensuivit à Raon-l’Étape, en juillet 1907, qui fit trente-quatre blessés et deux morts. L’ironie de l’histoire, c’est que la justice frappa non pas le provocateur du massacre, un gendarme, mais (...)

Au cours d’une manifestation, des grévistes réclamaient l’amélioration de leur sort ; une violente échauffourée s’ensuivit à Raon-l’Étape, en juillet 1907, qui fit trente-quatre blessés et deux morts. L’ironie de l’histoire, c’est que la justice frappa non pas le provocateur du massacre, un gendarme, mais des ouvriers, parmi lesquels onze furent détenus illégalement, par prévention.
L’accusation, fondée sur des délits inventés de toute pièce, « établit la culpabilité » des grévistes. Et c’est ainsi que cinquante-deux manifestants furent condamnés à des peines diverses, allant de six jours jusqu’à dix mois de prison.
« Ce progrès, écrivit La Voix du Peuple, le journal de la CGT, était la plus odieuses des infamies ». La partialité flagrante de ce jugement souleva à l’époque, l’indignation de toute la classe ouvrière.