Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

L’objectif de Visale (Visa pour le logement et l’emploi) n’est pas de remplacer la Garantie Universelle des Loyers !

Communiqué de FO par Anne Baltazar

Pour mémoire, l’Accord National Interprofessionnel signé à l’unanimité le 18 avril 2012 par les organisations syndicales et patronales précisait que « Sécuriser l’accès ou le maintien dans le logement des salariés et favoriser la mobilité professionnelle » relève des missions d’Action Logement.

L’accord prévoyait « ou une généralisation dans le secteur locatif privé de la Garantie des Risques Locatifs (GRL) » - un dispositif initié et piloté par les organisations syndicales et patronales représentées dans Action Logement – « ou de développer, à défaut, tout dispositif de même nature dans un cadre maîtrisé par les partenaires sociaux. »

Le produit Visale voit le jour dans la continuité de cet engagement de 2012 dont FO était signataire et qui articulait l’accès au logement avec l’accès à l’emploi. Un engagement qui se fixait comme objectif de faciliter les parcours résidentiels et professionnels tout en prenant en compte les difficultés d’accès au logement privé qui peuvent entraver l’accès à l’emploi, rencontrées surtout par les jeunes en insertion professionnelle et ce, dans un contexte de pénurie de logements sociaux, notamment en zones tendues.

Pour FO, en aucun cas, le produit Visale ne peut se substituer à la création d’une Garantie Universelle des Loyers (GUL) prévue par la loi ALUR et qualifiée par certains de « sécurité sociale du logement », une mesure qui a soulevé par ailleurs, bien des passions… La mise en place d’une GUL, qui devait relever de la solidarité nationale, a été, quant à elle, au bout du bout, « écartée » par le gouvernement Valls en 2014, contrainte budgétaire oblige…

Anne Baltazar Conseillère confédérale en charge du handicap

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations.