Communiqué de FO

L’objectif de Visale (Visa pour le logement et l’emploi) n’est pas de remplacer la Garantie Universelle des Loyers !

, Anne Baltazar

Recommander cette page

Pour mémoire, l’Accord National Interprofessionnel signé à l’unanimité le 18 avril 2012 par les organisations syndicales et patronales précisait que « Sécuriser l’accès ou le maintien dans le logement des salariés et favoriser la mobilité professionnelle » relève des missions d’Action Logement.

L’accord prévoyait « ou une généralisation dans le secteur locatif privé de la Garantie des Risques Locatifs (GRL) » - un dispositif initié et piloté par les organisations syndicales et patronales représentées dans Action Logement – « ou de développer, à défaut, tout dispositif de même nature dans un cadre maîtrisé par les partenaires sociaux. »

Le produit Visale voit le jour dans la continuité de cet engagement de 2012 dont FO était signataire et qui articulait l’accès au logement avec l’accès à l’emploi. Un engagement qui se fixait comme objectif de faciliter les parcours résidentiels et professionnels tout en prenant en compte les difficultés d’accès au logement privé qui peuvent entraver l’accès à l’emploi, rencontrées surtout par les jeunes en insertion professionnelle et ce, dans un contexte de pénurie de logements sociaux, notamment en zones tendues.

Pour FO, en aucun cas, le produit Visale ne peut se substituer à la création d’une Garantie Universelle des Loyers (GUL) prévue par la loi ALUR et qualifiée par certains de « sécurité sociale du logement », une mesure qui a soulevé par ailleurs, bien des passions… La mise en place d’une GUL, qui devait relever de la solidarité nationale, a été, quant à elle, au bout du bout, « écartée » par le gouvernement Valls en 2014, contrainte budgétaire oblige…

A propos de cet article

Sur l’auteur

Anne Baltazar
Site internet : https://twitter.com/anne_baltazar

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

19 mai 1874

Promulgation de la loi sur la durée de la condition du travail des enfants
Cette nouvelle loi comporte certaines améliorations, en principe, de la loi de 1841, notamment : l’interdiction de l‘emploi des enfants de moins de 12 ans dans les manufactures et la prohibition du travail de nuit aux adolescents de 16 ans. La loi stipule d’autre part, que les enfants de 12 ans ne (...)

Cette nouvelle loi comporte certaines améliorations, en principe, de la loi de 1841, notamment : l’interdiction de l‘emploi des enfants de moins de 12 ans dans les manufactures et la prohibition du travail de nuit aux adolescents de 16 ans. La loi stipule d’autre part, que les enfants de 12 ans ne travailleront que six heures et interdit que les mineurs de 16 ans travaillent dans les fabriques de produits toxiques. Il est à noter que cette loi de 1874, qui a créé également l’inspection du travail les dans usines, n’était pas toujours respectée par le patronat.