Sociologie

Logique et sentiment

, Corinne Kefes

Recommander cette page

Quand l’univers raisonné, distant et réglé du travail rencontre le monde sensible, individuel et subjectif des émotions, il y a parfois communion et parfois rupture.

Le travail, c’est un cadre normé, des processus collectifs, un milieu qui transforme l’individu par ce qu’il mobilise en chacun, par le sens qu’on lui donne ou qui lui est donné, par l’image qu’il renvoie de soi-même ou qui est renvoyée par les autres.

Les émotions, c’est le côté imprévisible de la nature humaine, une part d’intime mais qui fédère parfois selon la culture, les valeurs, la profession partagées.

L’émotion au travail est un sujet d’étude récent qui cherche à comprendre comment ces deux systèmes s’interpénètrent, l’un codifiant, instrumentalisant, contraignant l’expression de l’autre ou, à l’inverse, entraînant des résistances voire des désordres au sein de l’autre.

D’autant que les interactions constantes entre travail et émotion provoquent une mise en tension entre pulsion et contrôle qui peut conduire à une véritable souffrance.

À la fois huile et grain de sable, l’émotion au travail est souvent jugée différemment selon les époques, les classes, les sexes. Le présent ouvrage invite à l’analyser dans le milieu professionnel pour une compréhension plus juste de celui-ci. 

 

Les émotions au travail Aurélie Jeantet, CNRS éditions, 321 pages, 24 euros.