Congrès d’UD

Loire : priorité au développement

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Le XXXVIIIe congrès des syndicats FO de l’Union départementale de la Loire s’est tenu le 21 décembre 2018 à Saint-Etienne. Eric Blachon a été réélu au poste de secrétaire général de l’UD et les délégués ont décidé des principales orientations pour le mandat à venir.

Pas moins de deux cent cinquante militants ont participé au XXVIIIe congrès des syndicats FO de l’Union départementale de la Loire, qui s’est déroulé le 21 décembre 2018 à la bourse du travail de Saint-Etienne, sous la présidence de Pascal Samouth, membre de la Commission exécutive confédérale. Au centre des débats : l’emploi, les salaires, la défense des services publics et de la protection sociale, mais aussi le développement syndical.

Eric Blachon a été réélu pour un cinquième mandat au poste de secrétaire général de l’Union départementale FO et les rapports d’activité et de trésorerie ont été adoptés à l’unanimité.

Un taux de chômage élevé

Dans son intervention devant le congrès, Eric Blachon a rappelé que le taux de chômage dans le département de la Loire fait partie des plus élevés de la région Auvergne-Rhône-Alpes, après la Drôme-Ardèche. Il s’établit à 8,7% contre 7,7% dans la région. En cause, l’attraction que représentent les grosses métropoles régionales, Lyon, Grenoble et Clermont-Ferrand, qui aspirent l’activité économique.

Les principaux secteurs d’activité sont le commerce et les services (95 000 emplois), le secteur tertiaire non marchand (près de 90 000 emplois), l’industrie (moins de 50 000 emplois), la construction (15 000 emplois), l’intérim (10 000 emplois) et l’agriculture (1 500 emplois). La fonction publique et les professions libérales représentent par ailleurs 160 000 emplois dans le département.

Une industrie en rupture

Dans la Loire, nous devons faire avec des secteurs en pleine mutation, des activités qui disparaissent, une industrie en rupture et des déplacements de compétence vers d’autres départements comme le Rhône ou l’Isère, indique Eric Blanchon.

Dans le même temps les administrations et les institutions réduisent leurs activités de proximité, avec des services publics qui se meurent, des fermetures d’école, de bureaux de poste, de trésoreries, de gares, d‘hôpitaux., ajoute-il.

Pour un service public de qualité

Dans sa résolution adoptée à la quasi-unanimité, le congrès exige la création de tous les postes statutaires nécessaires pour assurer la présence d’un service public de qualité (…) dans l’ensemble du territoire national, y compris dans les zones rurales.

Sur le mouvement des gilets jaunes, Eric Blachon a estimé que la crise actuelle est le produit des politiques économiques et sociales menées depuis de nombreuses années, qui privilégient les revenus du capital au détriment du pouvoir d’achat des salariés et retraités, de la protection sociale et des services publics.

Augmenter les salaires et les retraites, une urgence

Le congrès réaffirme dans la résolution l’urgence d’une augmentation des salaires et des pensions. Il revendique de porter le Smic à 80% du salaire médian, soit 1450 euros net, et se prononce pour la revalorisation du point d’indice de la fonction publique à hauteur des 16% de pouvoir d’achat perdus depuis 2000.

La priorité de l’Union départementale pour les trois ans à venir reste le développement syndical. Une quinzaine de sections syndicales ont été créées sur le dernier mandat, relate Eric Blachon. Mais souligne-t-il par ailleurs : Quand une entreprise ferme, c’est un syndicat ou une section syndicale qui disparaît.

Mettre en œuvre des plans de syndicalisation

Le secrétaire général de l’Union départementale FO appelle chaque syndicat à construire et mettre en œuvre son plan de syndicalisation pour l’augmentation du nombre d’adhérents. Il convient aussi de maintenir l’élan qui a été donné par tous ses syndicats, du public et du privé, pour continuer à renforcer les rangs de l’organisation syndicale indépendante.