Communiqué de la FNEC FP-FO

Lycéens durement réprimés : Le ministre doit prendre ses responsabilités et ouvrir des négociations sur les revendications

, Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Recommander cette page

Le 6 décembre, la FNEC FP-FO s’est adressée au Ministre de l’Education nationale pour lui demander de prendre ses responsabilités : « vous devez entendre les revendications exprimées par les lycéens, revendications qui recoupent celles des enseignants et des personnels de toutes catégories. Les lycéens refusent la sélection à l’entrée de l’université, ils refusent la réforme du lycée et du baccalauréat, ils refusent l’augmentation des droits d’inscription pour les étudiants étrangers. »

Depuis, dans de nombreuses villes, les rassemblements de lycéens ont été durement réprimés par les forces de l’ordre : l’arrestation de plus de 700 lycéens dans la seule journée du 6 décembre, l’interpellation de dizaines de jeunes à Mantes-la Jolie, agenouillés, les mains liées derrière le dos, les gazages et les blessures parfois graves occasionnés lors de blocages sont inacceptables.

La FNEC FP-FO condamne fermement la répression massive dont fait preuve le gouvernement. En restant sourd aux revendications des lycéens et des personnels, le ministre laisse dégénérer la situation.

Le Ministre doit immédiatement ouvrir des négociations avec les organisations syndicales et des organisations de jeunesse sur la base des revendications des personnels et des lycéens. C’est la seule voie possible pour sortir de cette situation.

à Montreuil, le 7 décembre 2018

Voir en ligne : FNEC FP-FO - Site internet