Macosa : FO dénonce les dessous salariaux d’un certain made in France

InFO militante par Elie Hiesse, L’Info Militante

© Benoit DECOUT/REA

On est face à un mur ! En 2022, les salariés n’auront aucune augmentation, dénonce Élodie Fouqueray, déléguée FO chez Macosa, fabricant de lingerie, à Bonnetable (Sarthe), pour des marques de luxe dont Eres. Le 14 novembre, soixante mécaniciennes en confection, sur cent deux, ont débrayé à l’appel de FO, seul syndicat, et de l’UD FO, pour une hausse des salaires. La direction ne les a pas reçues.

Le Smic et aucune considération

Selon elle, les comptes seraient à sec, explique la DS. Ce que dément l’expertise comptable faite par le CSE, qui a révélé l’importance des avantages en nature que s’octroient les dirigeants de la PME familiale (3,2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021). Après le premier débrayage, ils ont proposé des titres-restaurant à condition que les clients acceptent une hausse des prix. On attend toujours. La revalorisation des coefficients selon l’ancienneté ? Balayée. Qu’on ait trente ans d’ancienneté ou qu’on débute, on est payé au Smic. Le made in France n’est valorisé que sur l’étiquette : il n’y a aucune considération pour les salariés. Même la demande de paiement anticipé des heures supplémentaires, en vue de Noël, a été refusée. S’y ajoute un climat de pressions inacceptable. La santé des salariés est en jeu, dénonce la DS. Deux burn-out sont instruits par la CPAM, pour reconnaissance en maladie professionnelle.

Elie Hiesse Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Inaptitude professionnelle : quand l’employeur doit-il appliquer les règles protectrices en la matière ?

Le dossier du Comité Social et Economique (CSE) par Secteur juridique

Les règles protectrices applicables aux victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle (consultation du CSE, indemnité spécifique de licenciement, période de protection contre le licenciement…) s’appliquent, dès lors que l’employeur a connaissance de cette origine professionnelle au moment du licenciement.

Résolution Comité confédéral national des 3 et 4 novembre 2021 – adoptée à l’unanimité

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 3 et 4 novembre 2021, le CCN rappelle l’indépendance de la CGT-FO à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques et religieuses. Il réaffirme son attachement à la Charte d’Amiens et d’une façon générale, son indéfectible opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical. Le syndicalisme ne doit pas lier son destin à celui de l’État, rappelant ainsi le préambule des statuts de la CGT-FO.

SPIE Communications - Appel à la journée de grève du 2 décembre 2015

Arrêtons la casse de l’emploi et le mal-être des salariés par Métaux

Le Syndicat Force Ouvrière de SPIE Communications appelle à une journée de grève nationale le 2 décembre 2015.

SPIE Communications, société de 3 200 salariés est acteur dans l’intégration et l’infogérance de services numériques.

Impacts des nouveaux textes sur le régime juridique du Comité social et économique

Les dossiers CE par Karen Gournay, Secteur Comité social et économique (CSE), Comité de groupe et Comité d’entreprise européen (CEE)

Avec l’ordonnance n°2017-1386 du 22 septembre 2017, le paysage des instances représentatives du personnel (IRP) a été profondément bouleversé, compte tenu de la disparition prochaine des instances actuelles que sont le comité d’entreprise, les délégués du personnel et le CHSCT, au profit du comité social et économique (CSE).