Macron continue à détruire l’Hôpital public et les structures sociales et médico-sociales !

Fédération FO-SPSS par Services publics et de Santé

Article publié dans le cadre de la campagne Elections Fonction publique

Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière

La Fédération FO-SPSS condamne le Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale qui prévoit de reconduire les moyens pour les établissements hospitaliers. La simple reconduction des moyens équivaut à la continuité d’une politique de fermetures de lits et de limitation du recours aux soins pour la population. Pourtant dégager des moyens supplémentaires avec du courage politique, c’est possible. En effet, les cadeaux fiscaux et exonérations de charges au patronat ainsi que les bénéfices et dividendes engrangés par les actionnaires, n’ont jamais été aussi élevés..., sans que le gouvernement n’envisage même de revoir sa politique fiscale à l’égard de ces grands bénéficiaires, afin de renforcer par ailleurs le budget de la Sécurité sociale.

Alors que la crise sanitaire a mis en exergue les insuffisances de moyens alloués aux établissements publics, et que les manques d’effectifs chroniques épuisent les personnels de santé, nous constatons que les choix politiques en termes de santé publique restent inchangés. Dans le contexte actuel, pour le moins tendu, la réponse du gouvernement se résume à la création d’une pseudo instance appelée Conseil National de la Refondation dans laquelle FO ne siégera pas. Notre place se trouve dans des instances comme le CESE, dédiées au dialogue social, ou dans des lieux où se pratiquent le paritarisme et la négociation collective. Nous ne sommes pas des colégislateurs. De plus, le temps n’est plus aux constats, mais à l’action.

Les chiffres révèlent le décalage existant entre les déclarations d’intentions des gouvernements successifs et la réalité concrète.

Depuis 2013, 30 700 lits d’hospitalisation complète ont disparu (Hollande 13 700, Macron 17 000) et le nombre d’établissements hospitaliers publics a diminué sur l’ensemble du territoire, passant de 1 420 à 1 342 en 2021, soit 78 établissements de moins (chiffres Drees).

Par ces fermetures, le maillage territorial s’étiole encore créant des déserts sanitaires et les capacités de prise en charge de la population s’éloignent, ayant pour effet des pertes de chance concernant la prise en charge des pathologies dites urgentes.

La Fédération FO-SPSS revendique un plan massif de recrutement (200 000 emplois) et d’investissement dans les hôpitaux, ainsi que dans les structures Médico-Sociales et Sociales.

La Fédération FO-SPSS rappelle qu’il est urgent d’ouvrir un plan ambitieux de formation pour des personnels paramédicaux et médicaux, et exige la réouverture des lits fermés en nombre important ces 2 dernières années, afin de répondre aux besoins des établissements et structures, et redonner des perspectives aux futurs professionnels de santé.

Par ailleurs, dans un contexte avéré de manque de personnels de santé formés sur le marché du travail, il est également urgent de relancer l’attractivité des métiers par l’augmentation des rémunérations et l’amélioration des conditions de travail qui sont aujourd’hui désastreuses, poussant encore certains personnels à vouloir quitter les établissements.

Au regard des taux d’incidences qui affectent les personnels, l’établissement de ratios d’encadrement opposables apparaît urgent, car ce sera à terme la seule solution concrète à l’amélioration des conditions de travail des personnels hospitaliers.

La Fédération FO-SPSS fustige l’absence de vision et de volonté des gouvernements successifs à vouloir régler l’ensemble des difficultés auxquelles la fonction publique hospitalière est confrontée, tout en rappelant que c’est le résultat d’une politique purement comptable menée depuis 1995.

Au regard de la situation, la Fédération FO-SPSS consultera son Comité National qui sera réuni à Paris du 4 au 7 octobre 2022, afin de décider des actions et suites à donner…

RÉSISTER – REVENDIQUER – RECONQUÉRIR !

Services publics et de Santé Secrétaire général

Plus dans la campagne Elections Fonction publique
Tous les articles de la campagne

Éducation nationale : FO veut un dépistage généralisé avant toute reprise

Coronavirus / Covid19 par Evelyne Salamero

Alors que le président de la République a annoncé la réouverture progressive des crèches, des écoles, des collèges et des lycées à partir du 11 mai prochain, la FNEC-FP FO (enseignement, culture et formation professionnelle), revendique un dépistage généralisé des élèves et des personnels en préalable à toute reprise. Une position votée par la majorité des membres du CHSCT ministériel réuni le 3 avril dernier. Si le ministère « persiste » à vouloir faire reprendre les cours « au prix de la santé des personnels », la fédération FO invitera ces derniers à faire valoir leur droit de retrait, a-t-elle averti ce 14 avril.

Fonction publique : le gouvernement met en difficulté le dossier de l’égalité professionnelle hommes/femmes

Elections Fonction publique du 6 décembre 2018 par  Valérie Forgeront

Le protocole d’accord sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes dans la Fonction publique a été signé le 30 novembre par six syndicats sans toutefois recueillir l’approbation majoritaire que visait le gouvernement. Le protocole ne sera pas mis en œuvre en l’état. Le ministère de (...)