Emploi et Salaires

Magasin Conforama de Leers (59) : Force Ouvrière est la cible de la direction !

, Employés et Cadres

Recommander cette page

Communqiué de la FEC-FO - Section fédérale du Commerce & VRP

Notre Camarade Didier Sede, Représentant Syndical Force Ouvrière auprès du Comité d’Etablissement du magasin Conforama de Leers (59), a été convoqué le 12 septembre 2018 pour un entretien préalable à un éventuel licenciement. Il a été défendu durant cet entretien par notre Camarade Didier Pienne, représentant Syndical Force Ouvrière auprès du Comité Central d’Entreprise.

Malgré la vacuité des prétendus faits reprochés à notre Camarade, la direction a voulu le licencier pour faute grave et lui a fait subir dans le cadre de cette procédure une situation de mise à pied à titre conservatoire de deux mois. A l’issue de ce délai, l’inspection du travail de Roubaix-Tourcoing a pris la décision de refuser ce licenciement le 8 novembre 2018, considérant que les faits ne sont pas établis et que les « fautes » reprochées (remises commerciales, commande client hors procédure) ne revêtent en réalité aucun caractère de gravité au point de nécessiter un licenciement pour faute grave.

Malgré un discours rassurant de façade du directeur de magasin auprès des élus et mandatés du magasin suite à cette décision, celui-ci a lancé, le 3 janvier 2019, probablement en tant que cadeau de début d’année, un recours hiérarchique auprès du Ministère du Travail pour faire annuler la décision de l’inspecteur du travail. Notre Camarade est convoqué par la Direccte des Hauts-de-France à Lille le 26 février 2019.

L’avocat de Conforama, dans sa requête de saisine, n’hésite pas à affirmer que ce refus repose sur une interprétation subjective des éléments produits, sur une dénaturation des éléments de faits et de droit. Voilà qui montre bien ce que pense la direction de Conforama du rôle des inspecteurs du travail…

De qui se moque-t-on ? Notre Camarade Didier Sede est avant tout coupable d’être à Force Ouvrière et de défendre bec et ongles ses collègues. Il faut bien tenter de trouver un moyen de s’en débarrasser… Ce n’est pas la première fois que des directions d’établissements Conforama font tout pour « éjecter » des militants syndicalistes libres et indépendants. Et particulièrement à Leers, où Force Ouvrière semble être une cible privilégiée, encore et toujours… sans que pour autant cela entame notre détermination à défendre les droits des salariés.

FO vient de lancer une pétition auprès des salariés du magasin de Leers, écœurés des incessantes déviances managériales, pour soutenir leur Représentant Syndical Force Ouvrière. FO appellera à toute forme d’action pour que cessent cet acharnement incompréhensible et ce management toxique d’un autre âge, qui ne font que venir pourrir un climat social déjà bien en berne consécutif à la crise « Steinhoff international » que traverse l’entreprise.