Manifestation du 14 juin en Suisse : l’égalité n’a pas de frontières

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Béatrice Clicq

Force Ouvrière soutient la grève des travailleuses suisses à l’appel du syndicat suisse SGB-USS ce 14 juin. Cette mobilisation n’est pas reconnue par la loi suisse comme une grève, et les grévistes sont donc exposés à de potentiels licenciements.

Les revendications exprimées en Suisse rejoignent celles de notre confédération : rendre enfin effective l’égalité proclamée dans la loi, éliminer complètement la discrimination salariale, assurer une meilleure protection en cas de maternité et des mesures efficaces contre le harcèlement au travail.

Par ailleurs, les responsabilités familiales reposant encore très majoritairement sur les femmes, des investissements supplémentaires dans l’économie publique de soins et d’accueil de la petite enfance sont nécessaires afin de permettre aux femmes l’égalité d’accès au marché du travail et limiter les interruptions de carrière et leurs impacts.

A ce sujet, FO appelle à une transposition rapide de la directive sur l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle en consultation avec les organisations syndicales.

Force Ouvrière soutient parallèlement l’actuelle négociation à l’OIT d’une norme contre les violences et le harcèlement au travail qui contribuera à renforcer les droits des femmes et des hommes au travail et à rendre les lieux de travail plus sûrs dans le monde entier.

Force Ouvrière, avec la Confédération Syndicale Internationale, appelle à l’adoption d’une norme ambitieuse, et à sa ratification et mise en œuvre par le plus grand nombre des États.

 

Marjorie Alexandre Secrétaire confédérale au Secteur International, Europe et Migrations

Béatrice Clicq Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Smic : FO conteste le Groupe d’experts et s’adresse au Premier ministre

Communiqué de FO par Yves Veyrier, Karen Gournay, Secrétaire général de Force Ouvrière, Secteur de la Négociation Collective et des Rémunérations

FO conteste le rapport du dit groupe d’experts sur le Smic qui, sans surprise, recommande de s’abstenir de tout coup de pouce et continue de présenter l’augmentation du Smic comme un coût et un frein à l’emploi, comme il l’a toujours fait depuis treize années d’existence !