Culture

[Livre] La comédie (in)humaine ou les délires du management

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Même les économistes libéraux sont atterrés par le développement du management actuel. Ainsi Nicolas Bouzou et Julia de Funès viennent d’en dénoncer les excès dans un livre La comédie (in)humaine sorti le 5 septembre 2018.

Pour le moins peu suspects d’être des adversaires du libéralisme, Nicolas Bouzou, qui en est l’un chantres les plus viscéraux, et la très sérieuse Julia de Funès, souvent présentée comme « philosophe d’entreprise », semblent en fait vouloir le sauver d’un cancer qui ronge les entreprises : les techniques managériales actuellement en vogue. Contre-productives et confinant à l’absurde. Alors qu’elles visent théoriquement à une meilleure productivité. Pour les auteurs, les entreprises exigent de plus en plus de travail de leurs salariés, mais dans les faits l’accumulation de process et de réunions les empêche de travailler ; alors que les salariés auraient besoin de sens et d’autonomie, on leur demande instamment d’être heureux au travail….

Heureux au travail

Constat : le management contemporain est insensé, démotivant, pathogène. Loin de se pencher sur les dégâts de l’implacable course au coût du travail le plus bas, N. Bouzou et J. de Funès se concentrent sur l’aspect despotique et jargonnant de ces méthodes qui entendent instaurer, à grand renfort de novlangue, l’idée que l’entreprise comme le meilleur des mondes. Selon eux, les salariés perdent de vue le but et le résultat tangible de leur travail. Les plus fragiles souffrent de maladies professionnelles, les désormais tristement célèbres burn-out, bore-out et brown-out. En faire la prime cause des burn-out, en oubliant, par exemple, que la reconnaissance du travail effectué passe par une rémunération adéquate, est un pas que les auteurs, agiles conseillers d’entreprises, franchissent allégrement.

 

La comédie (in)humaine de Nicolas Bouzou et Julia de Funès, publié le 5 septembre 2018 aux éditions de l’Observatoire, 176 pages, environ 17 euros.