Menaces sur l’Agefiph !

Communiqué de FO par Anne Baltazar, Mission handicap confédérale

© Marta NASCIMENTO/REA

Un document « de travail » rédigé par les services de l’État propose un « scénario » qui conduirait à changer radicalement le système actuel d’accompagnement vers et dans l’emploi des personnes handicapées, opéré depuis plus de 30 ans par l’Agefiph [1] !

Sous couvert d’un « rapprochement » des Cap Emploi (les opérateurs de placement spécialisés sur le handicap) au sein de Pôle emploi, l’offre d’accompagnement opérée par l’Agefiph (secteur privé) et le FIPHFP (secteur public) disparaîtrait. Les fonds liés à l’obligation d’emploi de 6% de travailleurs handicapés dans les entreprises – gérés par ces deux structures - seraient, eux, récupérés par Pôle emploi !

Pour FO, la disparition de l’opérateur expert de l’emploi des personnes handicapées qu’est l’Agefiph, serait catastrophique pour les personnes en situation de handicap.

De plus, Pôle emploi n’intervient que sur le champ des demandeurs d’emploi, quel devenir dans un tel scénario de l’accompagnement des salariés en emploi, pour qui les actions de prévention du licenciement pour inaptitude et de maintien dans l’emploi sont nécessaires, et pour lesquels l’offre Agefiph est ouverte ? La note est muette sur ce point.

FO exige le maintien de l’existence d’une offre spécialisée (Agefiph) répondant aux besoins particuliers des personnes en situation de handicap, qu’elles soient en emploi ou en demande d’emploi.

Par ailleurs, un projet d’ordonnance comporte un point relatif au transfert aux URSSAF, en 2021, du « rescrit » actuellement mis en œuvre par l’AGEFIPH. Pour FO il s’agit, là aussi, de la volonté des pouvoirs publics d’« effacer », plus ou moins brutalement, les prérogatives de l’Agefiph – dont celle-ci, qui est très symbolique de sa mission de service public.

FO demande la préservation de l’action et de l’expertise de l’Agefiph, le respect de sa structure paritaire spécifique ainsi que la considération de ses salariés. FO exige l’abandon de ce scénario catastrophique pour les personnes en situation de handicap, et revendique l’ouverture sans délai d’une véritable discussion avec l’ensemble des acteurs, dont les interlocuteurs sociaux.

Anne Baltazar Conseillère confédérale en charge du handicap

Mission handicap confédérale

Notes

[1L’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées), administrée paritairement par les organisations syndicales, les organisations patronales et les associations de personnes handicapées, œuvre depuis 1988 en faveur du développement de l’emploi des personnes en situation de handicap dans le secteur privé.
Grâce au fonds alimenté par les contributions des entreprises assujetties à l’obligation d’emploi de 6% de travailleurs handicapés, elle élabore et finance des aides et des services en direction des personnes handicapées et des entreprises, et apporte une expertise reconnue auprès d’un vaste réseau de professionnels.

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Retraites - Renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation !

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération réunissait ce jour l’ensemble de ses fédérations nationales de tous les secteurs d’activité : métallurgie, automobile, aéronautique, chimie, raffineries, pharmacie, textile, agro-alimentaire, grande distribution, restauration, agriculture, commerce, services à la personne, banque, (...)

Retraites : première réaction à l’allocution du Premier ministre

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Le bureau confédéral de FO constate que le Premier ministre a confirmé essentiellement la volonté du gouvernement de mettre en place un régime unique par points supprimant l’ensemble du système existant et ses régimes. Il accélère même le calendrier législatif avec l’annonce d’un projet de loi en conseil des ministres le 22 janvier et sa présentation au parlement fin février.

Toujours plus mobilisé-es pour gagner !

Communiqué intersyndical par Yves Veyrier

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNEF et UNL constatent que le mouvement contre le projet de réforme des retraites s’est inscrit depuis le 5 décembre dans la durée avec notamment des reconductions importantes de grève et avec l’entrée de nouveaux secteurs professionnels dans les actions de grève, de débrayages et de mobilisation.