Mise à pied de salariés du groupe DomusVi

Coronavirus / Covid19 par Services publics et de Santé

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19

Communiqué de l’Union Nationale Force Ouvrière de la Santé Privée

L’Union Nationale des Syndicats Force Ouvrière de la Santé Privée soutient sans réserve le personnel infirmier sanctionné pour avoir protégé leurs collègues et les résidents dont ils avaient la charge à l’Ehpad « La Cépière » de Toulouse.

En effet, en pleine crise sanitaire, la directrice de l’établissement a décidé la mise à pied de deux soignants pour avoir froissé leur hiérarchie en réclamant régulièrement du matériel de protection pour soigner en toute sécurité des cas suspects de Covid-19.

Après avoir pris contact avec le médecin du SAMU, qui leur a demandé de mettre en place les gestes barrière et porter des masques, ces deux professionnels de santé ont interpellé leur direction pour appliquer les préconisations du médecin.

Sous couvert des consignes du Groupe DomusVi, la Directrice a refusé de déstocker des masques de protection alors qu’elle en avait 600 en réserve. Face à l’insistance des soignantes, l’unique réponse de la direction a été de sanctionner ces professionnels. Sans état d’âme, La Directrice a demandé l’intervention de la police pour faire partir l’un des infirmiers de son poste de travail.

Ces pratiques et cette répression sont Inadmissibles !

En conséquence, l’Union Nationale des Syndicats Force Ouvrière de la Santé Privée exige du groupe DomusVi et des tutelles l’arrêt immédiat des mises à pied. Elle réclame la réintégration immédiate dans leur poste respectif de ces professionnels avec le paiement intégral des jours de mise à pied.

L’Union Nationale des Syndicats Force Ouvrière de la Santé Privée exige que l’ensemble des personnels de la santé puisse travailler avec le matériel de protection nécessaire pour assurer leur sécurité et celles des patients. Elle exige également que l’ensemble des personnels et résidents des Ehpad soit régulièrement testés.

Cette crise sanitaire ne doit pas permettre au groupe DomusVi de s’affranchir de son obligation légale de protéger les salariés et d’assurer leur sécurité.

Les militants Force Ouvrière travaillant dans le groupe DomusVi seront attentifs et n’hésiteront pas, par la grève si nécessaire, à faire respecter le droit des travailleurs avec le soutien de l’Union Nationale Force Ouvrière de la Santé Privée.

Services publics et de Santé Secrétaire général

Tous les articles du dossier

FO pleinement mobilisée pour les livreurs à vélo travaillant pour les plateformes

Emploi et Salaires par Elie Hiesse

En assouplissant les conditions d’accès au fonds de solidarité destiné aux travailleurs indépendants, l’exécutif répond à une revendication de FO, qui l’a alerté sur les difficultés rencontrées par les livreurs à vélo travaillant pour les plateformes numériques. Pour la confédération, ils ont été les laissés-pour-compte des mesures d’urgence.

Les mesures exceptionnelles en faveur des salariés (mise à jour le 24 avril)

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Extension du chômage partiel, explosion du télétravail, report de la réforme du chômage, primes exceptionnelles... Pour faire face aux conséquences économiques de l’épidémie de Coronavirus, l’exécutif a mis en place une série de mesures afin de permettre aux salariés de conserver l’essentiel de leur rémunération et d’éviter les licenciements en période de crise sanitaire. L’avalanche de textes réglementaires se poursuivant, voici un état des lieux au 24 avril 2020.

SNCF : pour FO, pas de reprise du trafic sans moyens de protection efficaces

Toute l’actualité par Clarisse Josselin

La direction de la SNCF pourrait mettre la moitié des trains en circulation dès le 11 mai, puis monter en puissance jusqu’à l’été. Or elle admet être incapable d’assurer une distanciation sociale entre les passagers. Pour FO-Cheminots, il n’y aura pas de reprise sans moyens de protection satisfaisants pour les agents face au risque sanitaire.