Mise en quarantaine des travailleurs détachés dans l’agriculture : le retour au Moyen Âge

Coronavirus / Covid19 par FGTA-FO

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19

Communiqué de la FGTA-FO

Une circulaire du 20 mai 2020 émise par le Premier ministre fixe les conditions d’entrées sur le territoire dans le cadre du Covid-19 des salariés détachés.

On y retrouve des mesures différentes pour les salariés saisonniers détachées agricoles :

Mesures de quarantaine
Les saisonniers devant séjourner en France pour une durée supérieure à 48 heures sont soumis, en France et à la charge de leur employeur, à une mesure de quarantaine ou à une mesure équivalente.
A ce titre, en lieu et place de la quarantaine, l’employeur peut s’engager à ce que les déplacements des saisonniers concernés soient limités, pendant quatorze jours, au strict minimum en prenant l’une des mesures suivantes :
  soit l’hébergement sur le lieu ou à proximité immédiate du lieu de travail sans sorties ;
  soit, en cas d’hébergement à l’extérieur du lieu de travail, la limitation des déplacements des personnes au trajet domicile-travail.

Les salariés saisonniers détachés agricoles sont donc placés sous la tutelle de l’employeur qui s’engage pour eux à limiter leur déplacement au trajet domicile travail, et rien d’autre…

Les salariés saisonniers détachés n’appartiennent pas aux entreprises ! Comment vont-ils faire pour se nourrir, se détendre, se soigner, bref, vivre une vie normale ?

Les conditions de travail induites par cette restriction des libertés individuelles sous la responsabilité de l’employeur sont dignes du Moyen Âge.

La FGTA-FO s’oppose totalement à cette partie de la circulaire et demande que ces dispositions concernant les travailleurs saisonniers soient abandonnées immédiatement.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Tous les articles du dossier

Outre-mer : pour faire face au Covid-19, focus sur les Antilles, la Guyane et Saint Pierre et Miquelon

Coronavirus / Covid19 par  Michel Pourcelot

Dans les Outre-mer depuis l’apparition du Covid-19, au moins 769 cas avérés ont été dénombrés dans huit territoires, au 31 mars. Six décès ont été déplorés en Guadeloupe, trois en Martinique, deux morts à Saint-Martin et un autre à Mayotte. La pauvreté, le sous-équipement des services de santé et le manque de matériel de protection contre le virus constituent un cocktail éminemment dangereux a dénoncé FO.

Covid-19 et dividendes semblent faire bon ménage pour certains

Communiqué FO Chimie par Fédéchimie

Le président du Medef n’aura pas attendu l’allocution présidentielle du 13 avril annonçant le déconfinement pour le 11 mai, pour faire savoir aux Français qu’il fallait reprendre le travail le plus rapidement possible afin de relancer l’économie au plus vite.