Communiqué de FO

Mobilisation du 22 mai 2018

, Pascal Pavageau

Recommander cette page

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Le président de la République et le gouvernement veulent imposer une profonde remise en cause de la Fonction publique, sans aucune négociation préalable avec les organisations syndicales et sans faire le moindre bilan de ce qu’apportent les services publics à la population.

Cela constitue une attaque sans précédent du Service public républicain qui est un des piliers de la République par l’expression de ses principes de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Laïcité.

Pour Force Ouvrière, cette politique a pour conséquence dogmatique la déprotection, tant des agents publics que des citoyens. La Confédération soutient la mobilisation des agents titulaires comme contractuels par les manifestations et la grève le 22 mai prochain pour défendre l’avenir du Service public, le Statut général de la Fonction publique et l’augmentation du point d’indice.

Force Ouvrière rappelle que le Service public couvre une partie importante des besoins essentiels de la population, car sans lui les zones et les usagers déjà fragilisés se retrouveraient toujours plus livrés à eux-mêmes. L’ensemble des structures FO sont appelées à soutenir activement les actions et à participer aux manifestations pour défendre les fonctionnaires et agents publics, le Statut général et le Service public républicain.

Le 22 mai, résistons, revendiquons et reconquérons des services publics républicains de haut niveau sur l’ensemble du territoire national.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Pascal Pavageau

SECRETARIAT GENERAL


Marche générale de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière
Organisation dont les Outre-mer
Représentation de la Confédération et expression publique
Relations internationales
Responsable du dialogue social, des relations avec le personnel de la Confédération et des Ressources Humaines
Union Confédérale des Retraités (UCR)


Envoyer un message à Pascal Pavageau

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

19 juin 1987

En France, une loi sur la durée et l’aménagement du temps de travail permet d’écarter certains textes légaux ou réglementaires, soit par une convention ou accord collectif conclu au niveau d’une branche d’activité et étendu, soit par une convention ou accord d’entreprise ou d’établissement. Le législateur (...)

En France, une loi sur la durée et l’aménagement du temps de travail permet d’écarter certains textes légaux ou réglementaires, soit par une convention ou accord collectif conclu au niveau d’une branche d’activité et étendu, soit par une convention ou accord d’entreprise ou d’établissement. Le législateur consent ainsi à s’effacer devant la convention ou l’accord collectif de travail. Cette attitude sera de nouveau à l’œuvre dans la loi Aubry sur les 35 heures.