Mobilisation du 24 novembre sur le pouvoir d’achat des retraités

UCR-FO par Secteur Retraites

Lettre @ Secteur Retraites - novembre 2015

Lettre @ Secteur Retraites du 19 novembre 2015

Le 24 novembre 2015, l’Union confédérale des retraités Force Ouvrière devait participer à la mobilisation faisant suite à la carte-pétition sur le pouvoir d’achat des retraités. Les attentats commis le 13 novembre ont bouleversé tous les militants et les démocrates attachés au respect des valeurs républicaines et, plus simplement, au respect de la vie humaine. Les pouvoirs publics ont décidé de décréter l’état d’urgence, ce qui peut entraîner l’interdiction des rassemblements, défilés et manifestations publiques.

Les organisations de retraités (UCR-FO, UCR-CGT, UNIR CFE/CGC, FSU, UNAR CFTC, LFR, UNRPA et UNIR-Solidaires) à l’origine de la mobilisation du 24 novembre, se sont réunies le 18 novembre 2015. Tout en condamnant les atteintes à la démocratie et aux libertés, elles ont décidé de maintenir la journée de mobilisation du 24 novembre. Elles appellent leurs organisations à tenir compte de la situation nouvelle créée par les attentats en transformant les manifestations et rassemblements en réunions, délégations, audiences, conférences de presse, etc. afin de conserver le maximum d’ampleur à cette mobilisation tout en tenant compte des impératifs de sécurité. Dans la mesure où les organisations locales maintiendraient les dispositifs prévus, il conviendra de prendre toutes les précautions, en particulier avec les pouvoirs publics, afin de vérifier que les manifestations prévues sont bien autorisées.

Vous pouvez toujours signer la pétition pour la défense du pouvoir d’achat des retraités. Avec cette pétition, nous voulons dire au Président de la République : non les retraités ne sont pas des Nantis ! Depuis plusieurs années, les 16 millions de retraités de ce pays, du secteur public comme du privé, constatent que leur situation ne cesse de se dégrader. La retraite n’est pas un privilège ou une prestation sociale. Elle est un droit obtenu par le travail et son niveau est directement le résultat des rémunérations perçues pendant la vie professionnelle et le nombre d’années cotisées, corrigé de mesures de solidarité. Inacceptable que 10% des retraités vivent sous le seuil de pauvreté, que 7% des retraités de 60 à 69 ans occupent un emploi en 2012, chiffre qui a doublé depuis 2006. La moitié d’entre eux y sont contraints par le montant insuffisant de leur pension.

 Non à une politique néfaste aux retraités : signez la pétition !