Mobilisation : FO prépare activement le 28 avril

Dossier Loi Travail par Valérie Forgeront

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Lancée à l’appel de quatre organisations syndicales (FO, CGT, FSU et Solidaires) et de trois organisations étudiantes et lycéennes, la journée d’action pour le retrait du projet de loi Travail le 28 avril sera la deuxième journée de grève et la sixième mobilisation depuis le 9 mars. À cette date, le projet devait être présenté en Conseil des ministres. En guise de réponse, plus de 500 000 personnes avaient manifesté sur tout le territoire. Finalement reportée au 24 mars, la présentation du contenu du projet n’a fait qu’exacerber la mobilisation. La journée de grève du 31 mars, à l’appel de FO notamment, a traduit la colère des salariés. Les manifestations ont ainsi rassemblé 1,2 million de personnes en France. Depuis, la contestation n’a cessé de se renforcer, illustrée par les mobilisations des 5 et 9 avril. Désormais, et alors que le projet sera examiné par le Parlement dès le 3 mai, « la priorité est de réussir la journée de grève interprofessionnelle et de manifestations du 28 avril », indique la confédération FO, soulignant que la « mobilisation, et elle seule, a déjà conduit à des reculs ».

Des AG pour « discuter de la poursuite de l’action »

FO appelle ainsi « à l’organisation d’assemblées générales dans les entreprises et administrations », notamment pour « discuter de la poursuite de l’action, en particulier par la grève ». En fonction « des réponses ou de l’absence de réponse du gouvernement, les instances de FO se réuniront pour de nouvelles initiatives » à l’issue du 28 avril. D’ores et déjà, plus d’une quarantaine d’appels à des manifestations et à des rassemblements étaient recensés sur le territoire à la mi-avril. De Paris (manifestation de Denfert-Rochereau à Nation) à Carcassonne en passant par Périgueux, Fontenay-le-Comte, Metz ou encore Toulon… Les militants FO programment les modalités de la journée d’actions. Certaines unions départementales FO, telle la Charente-Maritime, éditent leurs tracts. D’autres, comme en Loire-Atlantique, appellent à organiser « partout » des assemblées générales pour « préparer la grève ». Dans la fonction publique, quatre syndicats dont FO appellent « les fonctionnaires et agents non titulaires, actifs et retraités » au 28 avril. À travers les attaques contre le statut général et la remise en cause des 35 heures via le projet de loi Travail, oui les agents sont eux aussi « bien concernés par ce projet de loi », indiquent les syndicats.

Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Aviation civile : la menace de la grève a contré l’austérité

Emploi et Salaires par Valérie Forgeront

Les personnels de l’aviation civile viennent de décrocher de belles avancées sociales au plan des effectifs et des rémunérations. En conséquence, les cinq organisations syndicales du secteur, dont trois syndicats FO, ont accepté de lever le préavis pour la grève prévue des 3 au 6 juin. Explications.

Les cheminots toujours sur le pied de guerre

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

Des assemblées générales de cheminots devaient se tenir à partir du 20 mai pour décider de la suite à donner au mouvement. Pour la Fédération FO des Cheminots, l’heure est à la grève reconductible en continu.
En mars dernier, le gouvernement, dans le cadre de l’ouverture à la concurrence et en (...)

Loi Travail : un délai trop court pour une concertation

Dossier Loi Travail par Mathieu Lapprand

Après les réactions syndicales et les premières mobilisations sur le Net, le gouvernement a reporté de quinze jours la présentation du texte « pour approfondir le dialogue avec les partenaires sociaux et enrichir la loi », selon les termes de Mme El Khomri. Seulement quinze jours, un délai trop court (...)