Mobilux - Conforama : c’est signé !

Commerce par Employés et Cadres

© Pascal SITTLER/REA

Communiqué de la FEC-FO - Section fédérale du Commerce & VRP

Après des semaines de tractations très éprouvantes pour les nerfs des salariés, le CA a approuvé le 6 juillet 2020 le protocole de conciliation des cessions des titres à Mobilux ainsi que les termes et conditions d’un Prêt Garanti par l’État en 2 parties. Mobilux s’est engagé sur l’offre ferme le 7 juillet 2020 et le Tribunal de Commerce de Bobigny devrait homologuer cette opération d’ici fin août.

Un PGE va ainsi être octroyé dont une première partie, débloquée très rapidement, permettra d’assurer la poursuite du redressement de Conforama et le financement du PSE, en attendant la transaction effective (fin août ou début septembre) et le déblocage de la seconde partie du PGE.

Durant l’ensemble du processus, Force Ouvrière s’est totalement engagée pour parvenir à ce résultat. Nous avons participé activement à toutes les réunions, en CSEC, avec la présidence de Conforama, avec le CIRI. Nous avons interpelé l’État au plus haut niveau pour que la situation soit rapidement débloquée. Nous avons suggéré au CIRI le principe d’un emprunt‐relais, qui a été promu par celui‐ci et accepté par les banques. Se sont également mobilisées toutes les structures de Force Ouvrière : notre Fédération, la FEC‐FO, notre section fédérale du Commerce, ainsi que notre Secrétaire Général, le Camarade Yves Veyrier, qui est personnellement intervenu auprès du Ministre des Finances.

Les salariés de Conforama France, dans la tourmente depuis plus d’un an, mais aussi les entreprises hexagonales suspendues à notre destin, vont enfin retrouver le sourire. Dès le 7 juillet, le PSE jusqu’à présent « gelé », redémarre par une réunion de la commission des départs volontaires et Force Ouvrière sera là pour accompagner les salariés contraints à quitter l’entreprise mais aussi tous ceux qui resteront à Conforama.

Cependant, cette première victoire n’est qu’une étape car de nombreuses questions se poseront à court ou moyen terme : fermeture éventuelle de magasins Conforama ou But selon la décision à venir de l’autorité de la concurrence ; devenir du SAV, de la Logistique et du Siège social ; évolution de la stratégie commerciale sous l’impulsion des nouveaux actionnaires… La vigilance sera également de mise sur le moyen terme quant au maintien de nos accords d’entreprise et avantages sociaux, auxquels nous sommes profondément attachés.

Force Ouvrière, deuxième organisation syndicale représentative chez Conforama France, restera toujours en première ligne pour défendre les salariés, qui sont la véritable richesse de l’entreprise.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Force Ouvrière en première ligne pour défendre les salariés de Conforama

Emploi et Salaires par Employés et Cadres

La publication d’un article de BFM Business le 27 février 2019 a plongé les salariés de Conforama France dans la stupeur et l’angoisse. Restructuration, suppression de 2 000 postes, fermeture de 40 magasins, vente probable de l’Enseigne… Tout cela en conséquence de la dette abyssale de l’actionnaire sud‐africain Steinhoff, provoquée par des malversations comptables.