Mon employeur a-t-il le droit d’organiser une réunion de travail à partir de 16h, alors que je dois aller récupérer mon enfant à l’école ?

Egalité professionnelle Homme Femme

Article publié dans le Dossier Égalité professionnelle

Il s’agit ici de la délicate question de l’articulation entre vie personnelle et vie professionnelle.

Dans le cadre de son pouvoir de direction l’employeur peut en principe choisir librement les horaires de réunion et demander éventuellement à ses salariés d’effectuer des heures supplémentaires en cas de dépassement des horaires habituels de travail.

Dans ce cas, l’employeur doit respecter un délai de prévenance suffisant des salariés concernés afin que ces derniers puissent s’organiser.

Là encore il convient de vérifier la convention collective. Par exemple, la convention collective de la librairie propose de rechercher les solutions adaptées en terme d’aménagements d’horaires pour parvenir à une meilleure conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale et prévoit notamment qu’une attention particulière doit être apportée aux heures de début et de fin de réunion afin de prendre en compte les contraintes liées à la parentalité.

Tous les articles du dossier

Chiffre d’aujourd’hui : -39,5%

Retraite par  Michel Pourcelot

Le montant moyen de la retraite d’une femme a été inférieur de 39,5% à celui d’un homme retraité en 2013, selon l’édition 2015 de l’étude « Les retraités et les retraites », publiée le 11 mai par la Drees, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques.

Chiffre d’aujourd’hui : 42% en CDI

International par  Michel Pourcelot

Moins de la moitié des travailleurs salariés dans le monde, 42% exactement, ont un contrat à durée indéterminée, selon le premier rapport annuel « Emploi et questions sociales dans le monde 2015 » (WESO en anglais) présenté le 19 mai par l’OIT, l’Organisation internationale du travail. Fondée sur des (...)

Les grandes dames du syndicalisme 2e partie

Histoire par Christophe Chiclet

Les femmes ont une place majeure dans le syndicalisme français. Pourtant, cette place reste largement invisible et il est parfois difficile de retrouver les traces de ces militantes. La recherche historique a encore beaucoup à faire dans ce domaine.