Négociations salariales : « La dignité pas l’aumône » | Le patronat du secteur doit revoir sa copie

Communiqué de la FEETS FO - Nettoyage – Propreté par FEETS FO

Le lundi 20 juillet, se réunissait pour la deuxième fois, la commission paritaire de la Convention collective nationale des entreprises de propreté avec pour ordre du jour : Salaires 2016.

Dans ce secteur, cette négociation est primordiale car elle impacte directement le niveau des salaires des 400 000 salariés concernés. Pour mémoire, ces salariés sont majoritairement des femmes dont 80% sont employées à temps partiel au premier coefficient de la grille et elles sont nombreuses à être cheffes de famille. De plus, les accords de salaires au niveau des entreprises sont quasiment inexistants et seuls les montants conventionnels sont appliqués.

Pour la FEETS FO, le niveau de revalorisation est donc déterminant. Or à ce jour, la Fédération des Entreprise de Propreté (FEPSA) propose pour seule revalorisation 0.5% au 1er janvier 2016 soit deux fois moins que l’accord conclu en 2015 sous couvert d’une inflation faible et d’une revalorisation du Smic qui suivrait cette inflation.

Pour la FEETS FO, cette proposition est inacceptable alors que les entreprises du secteur comme de nombreuses entreprises bénéficient largement des aides gouvernementales notamment via le CICE et bénéficieront demain des mauvais coups portés au droit social par Valls, Macron et Rebsamen.

La FEETS FO revendique + 3 % pour 2016 afin de prendre en compte la nouvelle cotisation pour la complémentaire santé et l’évolution réelle des produits de première nécessité qui sont à la base de la consommation des salariés du secteur.

De plus, la FEETS FO exige du gouvernement au regard des dernières augmentations qu’il a décidé (énergie, transports, eau, taxes et impôts), une véritable revalorisation du Smic qui favorise la consommation donc la croissance.

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Le Smic augmentera en 2019 mais moins que prévu

Emplois et salaires par Nadia Djabali

1,5% au lieu de 1,8%, c’est le pourcentage d’augmentation du Smic qui devrait être annoncé lundi 17 décembre. Pour FO, les annonces du gouvernement ne sont pas suffisantes. Ce sont tous les salaires qu’il faut augmenter.