Nettoyage Propreté, Prévention sécurité... Pour ces salariés de la « deuxième ligne » : une prime ne suffira pas !

Fédération FEETS-FO par FEETS FO

© Romain GAILLARD/REA

Communiqué de la FEETS-FO

Lors du premier confinement, des salariés ont été applaudis pour avoir permis à la société de continuer à fonctionner. Le président de la République avait même mis en avant leur rôle essentiel mais les qualifiant de salariés de la deuxième ligne.

Les salariés des secteurs de la FEETS-FO du nettoyage-propreté, de la désinfection, de la prévention-sécurité et des transports ont répondu présent sans faillir malgré leurs conditions d’emplois et de rémunération. Elles et ils ont été nombreux à la payer dans leur chair, cette crise sanitaire !

Une revalorisation de ces travailleurs de l’ombre a été annoncée alors, mais ils n’ont toujours rien eu !

Une fameuse prime a été instaurée, pouvant atteindre les 1 000 € et très peu versée par les employeurs. Quand elle l’a été, elle a été proratisée en fonction du temps de travail des salariés souvent en temps partiel subi. Par exemple, pour le secteur du nettoyage, la seule chose proposée en branche pour reconnaître a été une revalorisation de la prime annuelle de 20 € pour un temps plein !

Aujourd’hui, à grand renfort de communication et d’empathie forcée, le gouvernement tente de recourir à nouveau à ce même dispositif afin de faire croire, à qui veut bien l’entendre, leur considération pour ces travailleurs invisibles mais tellement essentiels !

La FEETS-FO revendique une véritable reconsidération de ces salariés, concrète et pérenne !

Le gouvernement a la capacité de prendre des mesures structurelles par voie réglementaire, il ne peut se dédouaner de ses responsabilités par des mesures relevant du libre arbitre d’un patronat qui construit sa richesse par l’abaissement continu du coût du travail donc de mauvais salaires.

Alors que la vague épidémique prend de l’ampleur, l’heure n’est plus aux effets d’annonces et à la rédaction de rapports !

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Le désaccord : entreprises de propreté

Entre Militants

FO a refusé la proposition de la fédération patronale des entreprises de propreté d’une hausse salariale de 0,6 % pour 2016, soit deux fois moins qu’en 2015, au prétexte de la faiblesse de l’inflation. La Fédération FO de l’Équipement et des Services (FEETS FO) rappelle que les plus de 450 000 salariés du (...)

Nettoyage et propreté : l’urgence de reconnaître pleinement ces métiers

Coronavirus / Covid19 par Elie Hiesse

« Ils sont confrontés au même risque que les salariés des entreprises donneuses d’ordre où ils interviennent dans le cadre de la sous-traitance. Pourtant, ils sont encore trop nombreux à se trouver sans protection individuelle », tempête Jean Hédou, secrétaire général de la Fédération FO de l’équipement, de l’environnement, des transports et des services (FEETS), qui les représente et revendique une égalité dans la protection face aux risques professionnels.