Noël au Soleil : Très nombreux, chacun seul

Théâtre par  Michel Pourcelot

Une pièce sur le travail pour les vacances. Pour ceux qui en ont. Le sujet de la pièce n’est certes pas des plus allègres : la souffrance au travail, parfois jusqu’à la mort, l’humain contre l’inhumanité de la cupidité. Rester debout au cœur de l’hiver économique.

Un Noël au Théâtre du Soleil... certes un astre un peu assombri par l’ambiance austère. Les Fêtes de fin d’année, cela peut-être aussi la solitude dans la multitude. Le quotidien au travail, cela peut-être aussi Très nombreux, chacun seul. Dans un jeu d’ombres et lumières, de sons et de silences, face à la déshumanisation, un homme seul sur les planches du Théâtre du Soleil : Jean-Pierre Bodin. Qui tombe et se relève. « Le théâtre permet aussi de rester debout » écrit Jean-Pierre Bodin. Sur scène, il évolue avec les textes et réflexions rassemblés par le collectif de réalisation dont il est membre. A partir d’enquêtes, notamment auprès d’ouvriers de l’usine de porcelaine Deshoulières de Chauvigny, et de pensées de philosophes, sociologues, dramaturges... Dont, présent par la vidéo, Christophe Dejours, professeur au Conservatoire national des arts et métiers et directeur du laboratoire de psychologie du travail et de l’action, auteur d’un ouvrage référence en la matière : Souffrance en France - La banalisation de l’injustice sociale (Seuil, 1998). La banalisation du mal-être. Pour Jean-Pierre Bodin, il faut « dire ce qui fait que nous devons inventer ensemble pour rester debout. Il n’y a pas de fatalité… Le théâtre ne peut pas se soustraire à cette réflexion. Alors, prenons à bras le corps notre mémoire ouvrière, non pas pour en tirer une nostalgie, ce n’était pas mieux avant… Mais pour réfléchir aujourd’hui à comment être ensemble dans l’entreprise, sur nos lieux de travail, dans notre société. »

Très nombreux, chacun seul , du Collectif de réalisation Jean-Pierre Bodin, Alexandrine Brisson et Jean-Louis Hourdin. Textes Jean-Pierre Bodin, Alexandrine Brisson, Christophe Dejours, Sonya Faure, Simone Weil... Avec Jean-Pierre Bodin.
Jusqu’au 10 janvier 2016, au Théâtre du Soleil, route du Champ de Manœuvres, Bois de Vincennes, Paris 75012. Tél. : 01 43 74 87 63. durée : 1h20
Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h. Relâches jeudi 24 et vendredi 25 décembre, jeudi 31 décembre et vendredi 1er janvier. Tarifs de 6 à 15 €
Réservations au 01 43 74 24 08.
Accès : M° : Château de Vincennes, Bus : Plus d’infos : 112. http://www.theatre-du-soleil.fr

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Recrutement en plein Avignon

Théâtre par  Michel Pourcelot

Deux personnages en quête d’employeur. Ils attendent les résultats de l’entretien d’embauche auquel ils viennent de se présenter. Un homme et une femme. On est loin de Lelouch. Ce n’est pas du cinéma. Ils ne se connaissent pas et la vie vient de les mettre en compétition. La pièce est présentée jusqu’au 30 juillet.

[Théâtre] « Amargi » : la comédie de la dette

Culture par  Michel Pourcelot

Traitée sur le mode humoristique, une sérieuse histoire de la monnaie, du crédit et de la dette, à l’origine de tant de tragédies. Derniers jours pour cette reprise de la pièce de Judith Bernard, présentée jusqu’au 6 juin à La Manufacture des Abbesses, à Paris.