Non à l’austérité pour les personnels des lycées Education prioritaire !

Fédération FNEC-FP FO par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Communiqué de la Fédération Nationale de l’Enseignement de la Culture et de la Formation Professionnelle Force Ouvrière

Maintien des primes ! Augmentation générale des salaires !

La FNEC FP-FO dénonce l’arrêt depuis le 1er septembre 2020 du versement de l’indemnité de sujétion spéciale ZEP pour les personnels exerçant en lycées généraux et professionnels.

Pour rappel, la réforme de l’éducation prioritaire de 2014 avait redéfini les labellisations en instaurant une Éducation prioritaire à deux vitesses (REP et REP+). Tous les lycées en avaient été honteusement exclus, ce qu’avait combattu la FNEC FP-FO. Face à la mobilisation des personnels, un dispositif transitoire avait maintenu le versement de l’indemnité jusqu’à la rentrée 2020.

En cette rentrée particulière, alors qu’il prétend reconnaître que les salaires des enseignants doivent être revalorisés, le ministre fait le choix de l’austérité en décidant de supprimer plus de 90 euros de leur revenu. Inacceptable !
La FNEC FP-FO revendique :

  • Le maintien de l’intégralité des primes ZEP qui étaient versées jusqu’à présent, le remboursement des sommes prélevées en septembre ;
  • L’augmentation générale des salaires et des pensions ;
  • 183 euros d’augmentation indiciaire pour tous dès maintenant sans contrepartie, comme les personnels hospitaliers ;
  • L’ouverture immédiate de négociations en vue d’un rattrapage de la perte de pouvoir d’achat subie depuis 2000.

La FNEC FP-FO invite les personnels à se rassembler pour discuter de ces revendications et préparer la mobilisation pour les faire aboutir.

 Voir en ligne  : FNEC FP-FO - Site internet

Sur le même sujet

Discours de politique générale de la Première Ministre : pour la FGTA-FO, concertation n’est pas négociation !

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

Dans son discours de politique générale, la Première Ministre a annoncé la mise en place de nombreuses concertations avec les interlocuteurs sociaux dès la rentrée, or la FGTA-FO, à l’instar de la position confédérale relayée par Frédéric Souillot, secrétaire général de FO, dans les médias, ne partage pas cette vision du dialogue social et souhaite que la négociation collective paritaire soit de nouveau au centre du jeu.