Non à la casse de la protection de l’enfance en Indre-et-Loire

Toute l’actualité par Action sociale

Communiqué de la Fédération nationale de l’action sociale

S’inspirant des méthodes du Conseil Départemental du Maine-et-Loire pour démanteler les institutions historiques de Protection de l’Enfance, le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire (37) vient de rendre public l’avis de classement de son appel à projets social ou médico-social.

À sa lecture, pour FO, de graves menaces pèsent sur les établissements de toutes les associations de la Protection de l’Enfance de l’Indre-et-Loire et, par conséquent, sur l’emploi des professionnels de ce secteur, ainsi que sur la capacité de pouvoir répondre aux enjeux de ce secteur.

Pour la FNAS FO, il est légitime de se poser la question de savoir si le Conseil Départemental ne tenterait pas ainsi de vouloir aller plus vite que le Gouvernement Macron-Belloubet pour démanteler par Ordonnances les fondements de l’Enfance en Danger, en particulier celui du primat de l’éducatif sur le répressif.

La FNAS FO est totalement solidaire du combat engagé par son Syndicat Départemental de l’Action Sociale, avec les salariés, dans l’unité la plus large.

Avec lui, elle exige le maintien :

  • de tous les postes
  • de tous les emplois
  • de tous les établissements
  • de toutes les associations

Avec lui, elle exige que les moyens financiers soient dédiés aux missions de la Protection de l’Enfance à hauteur des besoins, et non en fixant des réponses aux appels à projets en fonction de critères budgétaires.

Elle soutient la délégation intersyndicale reçue le 6 décembre 2018 par le Conseil Départemental pour obtenir satisfaction sur toutes les revendications.

Elle invite l’ensemble des salariés du secteur à venir soutenir et renforcer le rassemblement qui aura lieu le 7 décembre 2018 à 9h devant le Conseil Départemental.

Action sociale Secrétaire général

Sur le même sujet

Le chiffre aujourd’hui : 440 000 enfants pauvres de plus en France

Protection Sociale par Michel Pourcelot

Il y a plus de 3 millions d’enfants sous le seuil de pauvreté en France, soit un enfant sur cinq, a rappelé l’UNICEF-France qui a dressé un bilan sévère de la situation dans le pays, où « entre 2008 et 2012, 440 000 enfants supplémentaires ont plongé avec leurs familles sous le seuil de pauvreté ». Le (...)

Protection de l’Enfance

Communiqué de la FNAS-FO par Action sociale

Force Ouvrière Action sociale a été reçue le 10 juin 2015 par le cabinet ministériel de Laurence Rossignol afin de recueillir son avis sur la feuille de route de la protection de l’enfance que veut impulser la ministre.
A cette occasion, nous avons fait part de notre étonnement, mais aussi de notre (...)

818 565 naissances

le chiffre de la semaine

C’est le nombre de naissances enregistrées en France (hors Mayotte) en 2014, un chiffre stable par rapport à 2013, selon une étude de l’Insee du 1er septembre. Depuis 2005, plus de 2 200 bébés naissent en moyenne chaque jour. Près de 83 % portent le seul nom du père, seulement 10 % celui des deux (...)