Non à la découpe d’EDF

Service Public par Énergie et Mines

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Communiqué de FO Énergie et Mines

La presse spécule régulièrement et, en dernier lieu, le Canard Enchaîné d’aujourd’hui, sur la volonté du président de la République de couper EDF en trois morceaux, en isolant le nucléaire du reste de l’entreprise.

À plusieurs reprises, FO Énergie et Mines a dénoncé de tels scénarios qui trouvent leurs sources dans les velléités des banques d’affaires qui trouveraient là un marché très juteux, mais aussi des antinucléaires.

Ceux-ci considèrent, comme l’ancien ministre Hulot, que la reprise en main du nucléaire à 100% par l’État permettrait à celui-ci de pouvoir fermer des centrales nucléaires sans contraintes et sans devoir des indemnités à EDF.

Ce découpage politicien et financier aurait comme autre conséquence la privatisation rapide du reste de toute l’entreprise et en particulier de l’hydraulique, le commerce, les services notamment.

Sans compter les incertitudes en ce qui concerne Enedis, qui pourrait être purement et simplement cédée selon certains scenarii.

Ce démantèlement du groupe EDF interviendrait au moment où un acteur privé de poids, Total, entre sur le marché de l’électricité et se porte candidat à la reprise des concessions hydroélectriques tout en développant des offres commerciales agressives.

Ainsi, cette découpe d’EDF se ferait au bénéfice des opérateurs privés démontrant un peu plus le caractère anti-Service Public du nouveau Monde prôné par le président de la République.

Ajoutons pourtant que rien dans le programme présidentiel d’Emmanuel Macron n’incluait une telle casse d’EDF.

C’est pourquoi FO Énergie et Mines s’opposera résolument avec les personnels à tout démantèlement de cette belle entreprise publique, enfant du Conseil National de la Résistance, qui a assuré sans failles la sécurité d’approvisionnement de notre pays.

Nous considérons que les atouts d’EDF, entreprise intégrée avec les réseaux, le nucléaire, le thermique, les énergies renouvelables incluant l’hydraulique, les services, le commerce, la recherche et d’une façon générale toutes les fonctions supports doivent être préservés au bénéfice des citoyens.

Notre pays n’a pas besoin de meccano industriel inspiré des banques d’affaires. Il a besoin que l’État défende son entreprise publique d’électricité et lui assure enfin une régulation lui permettant de poursuivre son développement au service des Français.

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.

EDF Hinkley Point : action en justice

Nucléaire par Énergie et Mines

Communiqué de FO Énergie et Mines
L’intersyndicale CGT, CGE-CGE, FO soutient l’action en justice des administrateurs d’EDF représentant les salariés pour le droit à l’information et l’absence de tout conflit d’intérêts lors du vote des administrateurs sur la délibération engageant le projet Hinkley Point. (...)