Non à la retraite des morts !

Fédération FEETS-FO par FEETS-FO

Article publié dans le cadre de la campagne Réforme des retraites, FO dit stop !

Déclaration du Bureau Fédéral de la FEETS-FO

Mardi 10 janvier 2023, le gouvernement a annoncé et détaillé la dégradation des conditions de départ à la retraite qu’il entend mettre en œuvre dès 2023, principalement :

  • Le report de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans ;
  • L’accélération de l’augmentation du nombre d’annuités nécessaires pour bénéficier d’une pension à taux plein, qui atteindra 43 ans dès 2027 ;
  • La suppression de plusieurs régimes spéciaux.

Le Bureau Fédéral réuni le 12 janvier 2023 rappelle le mandat qui lui a été confié en 2020 par le XIIe Congrès de la FEETS FO :

  • Le Congrès s’oppose à toute dégradation du système de retraite via une remise en cause des conditions de départ et des niveaux de pension.
  • Le Congrès fustige tout report de l’âge de la retraite au motif fallacieux d’un allongement de l’espérance de vie.
  • Le Congrès affirme que l’augmentation des salaires, l’arrêt des exonérations de cotisations sociales et une stratégie économique créatrice d’emplois sont de nature à augmenter les recettes des régimes de retraite et ainsi participer à leur équilibre financier.
  • Le Congrès de la FEETS FO s’inscrit dans une démarche volontariste de reconquête sociale avec en perspective le retour du droit à la retraite à 60 ans à taux plein et le retour aux 37,5 ans de cotisation.

Le Bureau Fédéral fustige une réforme dont la principale motivation est la recherche d’économies pour financer des politiques publiques, devenues exsangues par la baisse régulière des moyens financiers et humains suite aux nombreuses baisses de cotisations et réductions d’impôts pour les plus riches.

Le Bureau Fédéral alerte les travailleurs, du privé comme du public, sur les conséquences à court et moyen terme de cette énième dégradation de notre système de retraite, notamment :

  • Le report de l’âge légal de départ à la retraite entraînera mécaniquement une augmentation des séniors au chômage (actuellement seulement 38 % des 60-64 ans sont en emploi) ;
  • L’augmentation du nombre d’annuités va généraliser les retraites incomplètes avec pour conséquence une baisse de pension conséquente et définitive pour les futurs retraités, et plus particulièrement les femmes, plus exposées aux carrières incomplètes et au temps partiel subi ;
  • Sur le long terme, cette baisse de droits va favoriser le développement des retraites privées par capitalisation auprès des salariés qui pourront se le permettre, remettant en cause notre système de retraite par répartition, fondé sur la solidarité entre travailleurs.

Le Bureau Fédéral fustige la suppression de plusieurs régimes spéciaux de retraite. Ils sont le fruit de luttes sociales collectives, une forme de redistribution des richesses et un choix des travailleurs de socialiser leur salaire. A terme, ce sont tous les régimes spéciaux qui sont visés.

Le Bureau Fédéral dénonce l’écran de fumé sur les carrières longues et la pénibilité :

  • Leur mise en œuvre (dans le privé comme dans le public), renvoyée à des concertations futures, n’est pas garantie et se fera sur la base du nouvel âge de départ (64 ans au lieu de 62) ;
  • E. Macron a supprimé et abandonné en 2017 la prise en compte de 4 critères de pénibilité sur 10 (manutention manuelle de charges lourdes, postures pénibles, vibration mécaniques et risques chimiques) ;
  • Les systèmes de départ anticipés sectoriels qui fonctionnent, comme dans l’aérien, seront dégradés par le report de l’âge de départ.

Pour toutes ces raisons, le Bureau Fédéral de la FEETS FO s’inscrit pleinement dans l’appel à la grève générale du 19 janvier 2023 décidée par l’ensemble des organisations syndicales.

Le Bureau Fédéral appelle tous les syndicats de la FEETS FO à organiser des assemblées générales pour construire une mobilisation forte et sur la durée pour faire échec à cette régression sociale !

Voté à l’unanimité

FEETS-FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Tous les articles de la campagne

Retraites : Les 7 et 11 février, prochains temps forts d’une mobilisation qui a encore gagné en ampleur ce 31 janvier

Réforme des retraites, FO dit stop ! par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

Il y a eu le 19 janvier, puis ce 31 janvier, encore plus massif et impressionnant tant à Paris qu’en province avec ses 2,5 millions de travailleurs qui ont fait grève ou/et ont manifesté. A l’issue de cette 2e journée nationale interprofessionnelle d’actions contre le projet de réforme des retraites, (...)

Retraites : étude d’impact – première réaction

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération FO se félicite de la mobilisation de cette journée du 24 janvier, partout en France, qui confirme la détermination intacte contre le projet de régime unique par points, après 50 jours de grèves et manifestations.

Déclaration du 25 janvier de l’intersyndicale

Communiqués de FO

Les organisations syndicales de salariés sont reçues aujourd’hui par la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale sur le projet de loi relatif à la réforme des retraites.